La diversification : tout prêt ou fait maison, le match !

Votre bébé atteint l'âge de la diversification alimentaire : naturellement, vous souhaitez le meilleur pour lui ! Mais les injonctions sont nombreuses, tout comme les choix : faut-il opter pour le 100 % fait maison ou pour les petits pots ?
PEtits pots ou fait maison, que choisir ?
PEtits pots ou fait maison, que choisir ?

Diversification : quelques rappels utiles !

La diversification alimentaire de bébé démarre quand il commence à goûter à des aliments autres que le lait maternel ou infantile. Elle ne démarre pas avant 4 mois, et de préférence autour de 6 mois, c'est à dire quand l'organisme de votre enfant est prêt à recevoir une autre alimentation. Elle se fait en plusieurs étapes que l'on peut grossièrement résumer ainsi :

  • Premiers essais : des purées de légumes nature, très finement mixées. On privilégie les légumes au goût doux, apprécié des plus petits, comme la carotte. Ni sel, ni matière grasse, ni assaisonnement, une cuisson vapeur pour préserver les nutriments et pas de mélange ! Le but ici est de familiariser votre bébé avec une nouvelle texture et une nouvelle saveur brute. On n'insiste pas si cela ne "passe" pas : vous retenterez le lendemain, ce n'est pas grave.
  • Une fois les premiers légumes introduits, procédez de la même manière avec les fruits. Naturellement sucrés (on ne rajoute évidemment pas de sucre à sa compote finement mixée !), ils plaisent souvent davantage du premier coup, raison pour laquelle de nombreux professionnels de la nutrition conseillent de démarrer la diversification par les légumes ; après avoir goûté à la compote de pommes, il devient en effet plus compliqué d'apprécier les épinards... !
  • Viandes et poissons bien mixés arrivent ensuite, à partir de 6 mois, tout comme certains féculents comme la pomme de terre, certaines céréales et l'œuf. Vous pouvez également introduire une noisette de beurre ou un filet d'huile dans ses purées, mais évitez de saler en plus.

Les étapes de la diversification peuvent être aménagées suivant l'appétit de votre bébé, ses goûts, mais aussi son terrain allergique éventuel : demandez conseil à votre pédiatre au moment de démarrer !

Fait maison : que du bon ?

Vous êtes décidé(e) : à bas l'agro-industrie, vous nourrirez votre bébé de produits contrôlés que vous cuisinerez vous-même. Rien de mieux pour savoir ce qu'il mange ! A première vue, vous avez tout bon : cuisiner vous-même les repas de votre tout petit vous permet de choisir les meilleurs ingrédients et de donner libre cours à votre créativité. Les bébés nourris de cette manière développeraient d'ailleurs une palette gustative bien plus variée que celle des bébés nourris avec des petits pots. Mais ce choix recèle aussi pas mal de contraintes :

  • Organisation : cuisiner, même des purées, cela prend du temps !
  • Matériel : adepte du mixeur-cuiseur tout-en-un ou de la classique combinaison cuit-vapeur/mixeur, ce sont des accessoires qui  doivent trouver une place dans votre cuisine (et votre budget). Sans parler des pots de conservation, des récipients spécial congélateur, etc...
  • Connaissance : au fond, êtes-vous si sûr(e) de ce qu'avale votre bébé ? Entre la provenance et l'âge des fruits légumes achetés au marché ou au supermarché et qui traînent parfois pendant plusieurs semaines, les besoins très spécifiques des bébés qui évoluent suivant leur âge, et votre propre goût, sur lequel vous ne devez en aucun cas vous baser. Il est fréquent de trouver la purée trop fade et de la saler, c'est une erreur très néfaste pour votre bébé, tout comme le fait d'éliminer toute matière grasse de son alimentation alors qu'il en a bien besoin !

Heureusement, vous pouvez vous appuyer sur les conseils de nombreux livres, sites internet spécialisés, et bien entendu sur votre pédiatre. Le carnet de santé de votre tout petit communique également des informations précieuses sur la nutrition.

Tout prêt : rien à sauver ?

La tendance actuelle au naturel, au bio et au fait maison a jeté une forme de discrédit sur les petits pots, sans compter les nombreux scandales alimentaires de la filière agro-alimentaire... Pas étonnant que les parents se montrent méfiants ! Pourtant, les ventes se maintiennent, avec même un net pic d'augmentation de part de marché ces dernières années pour les marques bio. Faut-il continuer d'opposer le "fait maison" aux petits pots ? Les experts en nutrition infantile s'accordent à le dire : non, les petits pots tout prêts ne sont pas bon à jeter !

  • Ils sont très contrôlés au niveau sanitaire, et de plus en plus exigeants concernant les matières premières : provenance, préparation, les marques privilégient la transparence pour rassurer les parents.
  • Cela paraît tout simple, mais ils sont présentés dans la juste quantité. Pas facile en effet d'évaluer ce qu'est en mesure d'absorber l'estomac d'un petit bébé ! Le conditionnement des petits pots est étudié pour correspondre, âge par âge, à la consommation moyenne.
  • Enfin, côté parents, avouons-le : pas de cuisine, pas de préparation, à peine quelques minutes de réchauffage... On gagne un temps précieux.

Mais malgré tout, les petits pots présentent deux désagréments majeurs : malgré les prétentions affichées par les marques, il y a encore beaucoup d'adjuvants comme l'amidon ou les farines qui épaississent la texture au détriment de la proportion réelle de fruits, légumes, viande ou poisson... Et, du fait de leur préparation (stérilisation), les aliments sont surcuits et perdent de leur saveur. Par rapport à des plats fait maison, la différence est flagrante !

Alors, fait maison ou petits pots, que choisir ? Les deux options se complètent en fait idéalement. Pas le temps de faire la cuisine, un doute sur la fraîcheur des aliments ? Proposez un petit pot sans culpabilité, cela fait aussi partie de la diversification ! Par ailleurs, les petits pots vous permettent aussi de proposer à votre bébé des produits que vous n'avez pas toujours la possibilité ou l'envie de préparer (par exemple, des compotes à base de fruits d'été en plein hiver ou encore du poisson). Enfin, sachez qu'à l'âge de l'introduction des premiers morceaux, autour de 8 mois, les petits pots proposent des morceaux à la bonne taille, très fondants... Bref, parfaitement adaptés, ce qui n'est pas toujours évident à obtenir avec ses propres ustensiles de cuisine.

Ne les opposez pas : purées maison et petits pots sont en réalité faits pour s'entendre, dans le cadre d'une alimentation équilibrée !

 Partagez vos histoires de diversification sur notre forum Enfant et alimentation !

Vous aimerez aussi

Diversification, les aliments qui font débat : le sel

Diversification, les aliments qui font débat : le sel

En tant que parent, vous pouvez être tenté de croire que les aliments ingérés par votre bébé n'ont pas de...
Lire la suite

 La Diversification alimentaire Menée par l’Enfant : c'est quoi ?

La Diversification alimentaire Menée par l'Enfant (Méthode DME)

Initiez vos enfants à l'alimentation solide ! Développée par le Britannique Gill Rapley dans « Baby...
Lire la suite

Bébé a 6 mois : tout savoir sur son évolution

Tout savoir sur le développement du bébé à 6 mois

Découvrez les nouvelles habilités acquises par votre bébé de 6 mois. Croissance, développement moteur,...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus