Allaitement : au sein ou au biberon ?

Nourrir son enfant est un moment privilégié à ne pas rater ! Bébé se blottit tout contre vous, vos yeux lui sourient, c'est un bonheur unique, voire magique pour certaines, et, surtout, c'est le premier geste d'amour... Qui marque le début d'une merveilleuse histoire !
Allaitement ou biberon ?
Allaitement ou biberon ?

Que vous ayez choisi de nourrir votre enfant au sein ou au biberon, l'alimentation joue un rôle capital dans son développement. Manger n'est pas seulement une nécessité vitale pour l'enfant, cela lui procure aussi du plaisir, et c'est une véritable source de réconfort et d'apaisement ! Sans vous laisser envahir par les idées préconçues, vous avez recueilli des informations sur les deux modes d'alimentation et étudié leurs avantages. Et, quel que soit le mode d'alimentation choisi, cela reste avant tout une décision personnelle !

Le sein

Le processus de lactation débute pendant la grossesse grâce à la sécrétion par l'hypophyse - glande située dans le cerveau - de l'hormone de lactation : la prolactine. La prolactine va agir directement sur les glandes mammaires pour favoriser la production de lait. Les premières gouttes de lait que bébé va téter, jaune et épais, c'est le colostrum, très riche en anticorps et très nourrissant. Et c'est au bout de 2 à 3 jours après l'accouchement qu'a lieu la montée de lait. Le réflexe de succion et de déglutition du bébé va lui permettre de téter efficacement dès sa naissance. Et plus ces tétées seront fréquentes, plus vous produirez du lait.

  • Les +

Le lait maternel est naturel, complet, équilibré, facile à digérer, et reste l'alimentation la mieux adaptée à votre bébé. En effet, il est spécialement fabriqué pour lui, et contient des vitamines et les nutriments essentiels à sa croissance.
Pour s'adapter aux besoins de l'enfant, le lait se modifie au fur et à mesure que le bébé grandit, au cours des tétées et pendant toute la durée de l'allaitement. Les tétées, au nombre de six à huit par 24 heures pendant les premiers mois, vont passer à cinq, puis à quatre. Clair, riche en eau et en lactose au début de la tétée, le lait s'épaissit ensuite et la quantité de matière grasse augmente considérablement en fin de tétée.
Ainsi, le lait maternel répond aux besoins alimentaires du bébé et participe à renforcer son système immunitaire. En effet, il contient des cellules immunitaires et des éléments protecteurs pour défendre votre bébé contre les infections et les microbes.
Enfin, le bébé peut être au sein à tout moment, car le lait maternel est stérile, disponible immédiatement, toujours en quantité suffisante, à la bonne température et ne nécessite aucune préparation. Pour la maman, l'allaitement facilite la perte des kilos en puisant dans les graisses accumulées durant les derniers mois de la grossesse. De plus, le contact « peau à peau » permet de créer des liens affectifs inestimables.

  • Les petits -

Au début, vous l'avez sûrement constaté, bébé dort rarement plus de trois heures de suite. Et lorsqu'il se réveille, généralement il a faim ! Il faut alors le nourrir. L'allaitement à la demande reste le meilleur moyen de répondre aux besoins du nourrisson. Mais il ne faut pas oublier que le rythme et la durée des tétées varient d'un enfant à l'autre.
En revanche, il fait de la maman le principal producteur et distributeur gratuit ! Cette réalité induit une grande disponibilité. Profitez du sommeil de bébé pour vous reposer aussi.

  • Les recommandations de l'O.M.S.

L'Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) recommande, pour la santé du tout petit, un allaitement exclusif pendant 6 mois. Mais l'allaitement au sein n'est pas inné, il s'apprend : si vous l'avez adopté, mieux vaut être bien préparée. Pour ce faire, vous avez bénéficié des précieux conseils donnés lors des séances de préparation à l'accouchement et à la maternité.
Et pour compléter vos connaissances sur le sujet, vous trouverez aide et soutien auprès des professionnels de santé et de la PMI de votre quartier. Des réunions d'information et de formation vous seront proposées autour de l'allaitement : quelle position idéale adopter pour allaiter ? Combien de tétées et à quelle heure ? Comment prévenir l'engorgement et les crevasses ? Comment accepter et préparer le sevrage?

L'allaitement mixte

Si vous allaitez et que vous devez reprendre le travail, ou encore que l'allaitement exclusif est trop contraignant pour vous, ne culpabilisez pas ! L'allaitement mixte est un bon palliatif. C'est la possibilité d'alterner le sein et le biberon : dans la journée, votre enfant continue à se nourrir de votre lait, mais aussi avec un lait infantile. Ce dernier contient tous les besoins nutritionnels indispensables à la croissance de bébé.

Comment s'organiser ?

Si vous travaillez, vous pouvez envisager de donner le sein le matin et le soir, et d'opter pour le biberon pour les autres tétées de la journée.
Par ailleurs, le lait maternel se congèle parfaitement, alors si vous vous absentez, vous pouvez remplacer les tétées manquantes par des biberons contenant votre propre lait. Dans tous les cas, les règles d'hygiène habituelles et de stérilisation des biberons restent les mêmes.
Mais si vous décidez d'arrêter complètement l'allaitement au sein pour le remplacer par une alimentation au lait pour nourrisson donnée au biberon, procédez de la même façon : il vous suffit de remplacer progressivement les tétées par des biberons. En effet, il est très important de parler de « temps » lorsqu'on parle de sevrage. Un bon sevrage, doit se faire de façon anticipée et avec douceur. Pour ce faire, il est préférable de communiquer avec le bébé qui est une véritable « éponge » sensorielle. Cette précaution vous permettra, ainsi qu'au bébé, d'être rassurée et de ne pas trop souffrir.
Car le sevrage est aussi une séparation affective, pas toujours facile à vivre. En outre, le bébé devra s'habituer à cette nouvelle alimentation, ce qui n'est pas évident. Mais cela n'affectera en rien les liens privilégiés que vous partagez avec le bébé au moment où vous le nourrissez.

L'alimentation au biberon

  • Les +

Certaines mamans n'envisagent pas l'allaitement maternel : elles préfèrent nourrir leur bébé au biberon dès sa naissance. Au cours des premières semaines, c'est souvent la maman qui donne le biberon. Puis, très vite, le papa, les frères et soeurs, les grands-parents,bref, toute la famille et l'entourage peuvent participer « aux séances biberon » ! Bébé est bien entouré, il découvre la chaleur d'autres bras, s'ouvre davantage au monde qui l'entoure, et la maman peut s'accorder quelques instants de répit. Cela vous permet aussi de suivre avec précision les quantités de laits bues - bien qu'elles varient d'un enfant à l'autre - et ainsi de contrôler le rythme de tétées. Et si bébé a été nourri dès son premier jour au biberon, la question du sevrage ne se pose pas !

  • Les petits -

Même si l'alimentation au biberon est simple, il est indispensable de prendre quelques précautions. Les professionnels de santé vous auront certainement guidée dans le choix du lait infantile, des biberons et des tétines, et indiqué le mode de préparation et la quantité de lait à donner au fur et à mesure de la croissance du bébé.
Tous les laits infantiles sont parfaitement adaptés aux enfants : ils sont très proches dans leur composition du lait maternel. Elaborés à partir du lait de vache transformé pour être adapté à la physiologie du nourrisson, ils sont généralement proposés en poudre. Il en existe une grande variété (disponible en grande surface ou en pharmacie).
Il arrive parfois qu'un certain type de lait ne convienne pas à votre enfant (par exemple des difficultés à le digérer). Rassurez-vous, parmi toutes les marques existantes, votre pédiatre vous trouvera le lait le mieux adapté aux besoins du bébé.
Les quantités de lait bues varient là aussi en fonction de l'appétit de l'enfant et de son âge. Le principe est le même que pour l'allaitement maternel : vous êtes « à la demande » ! Mais il n'y a pas que le côté pratique qui vous amène à choisir le biberon, cela peut aussi relever d'un motif plus personnel. La maman n'a tout simplement pas envie de donner le sein : cela n'est pas contestable, car c'est votre choix personnel qui compte. Et il est préférable de donner le biberon avec tendresse et amour que le sein si vous n'en éprouvez pas le désir. Vous n'en serez pas moins une bonne mère !
Un traitement vous sera prescrit pour empêcher la montée laiteuse. Mais il peut y avoir quelques contre-indications et des effets indésirables comme... une montée de lait !

La préparation du biberon

Préparer un biberon, rien de plus facile, mais cela nécessite le respect de certaines règles d'hygiène avant et après.

Avant : bien se laver les mains, utiliser de l'eau minérale et mettre la quantité exacte de poudre de lait.

Après : laver méticuleusement l'extérieur et l'intérieur du biberon et de la tétine avec du liquide vaisselle et rincer le tout abondamment à l'eau chaude. Si vous souhaitez stériliser les biberons, plongez-les dans une casserole d'eau bouillante pendant 15 à 20 minutes ou achetez un stérilisateur.
Dans les premiers mois, et sur les recommandations des professionnels de santé, achetez des biberons complets (avec tétines) de taille normale (240ml) et de petite taille (120 à 150 ml) en quantité suffisante afin d'éviter d'être à cours.
Les petits biberons (120 à 150 ml), serviront à donner de l'eau au bébé.

Biberons en verre ou en plastique ?

Il est vrai que les biberons en verre sont plus faciles à nettoyer et plus durables.
Mais votre choix se fera avant en fonction du mode de stérilisation : à chaud, le verre est préférable, alors qu'à froid les deux matières conviennent.

Sans Bisphénol A

Si vous avez une préférence pour les biberons en plastique, votre choix se portera sur des biberons et des tétines garantis sans Bisphénol A - composé chimique présent dans la fabrication de certains plastiques - afin de protéger votre bébé de produits nocifs pour sa santé. Des études ont révélé que lors du chauffage à haute température des biberons contenant du Bisphénol A, de petites particules chimiques se détachent et se mélangent aux aliments ingérés par le nourrisson.
Quant aux tétines du 1er âge (0-3mois), elles existent en caoutchouc ou en silicone, de forme classique ou physiologique (avec la forme du sein maternel), et enfin à débit modulable ou unique. La tétine en caoutchouc à l'avantage d'être plus souple que la tétine en silicone et moins chère, mais elle s'use plus vite. Elle doit être compatible avec le biberon du bébé et correspondre à l'âge de l'enfant.
Si la tétine ne convient pas à l'enfant, ou si elle est usée, il faut en changer.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Avortement : les sages-femmes peuvent désormais réaliser des IVG médicamenteuses

Avortement : les sages-femmes peuvent désormais réaliser des IVG médicamenteuses

En France, l'interruption volontaire des grossesses (IVG) peut se faire de façon chirurgicale ou...
Lire la suite

Quels types ou positions d’accouchement choisir ?

Quels types ou positions d'accouchement choisir ?

Etre à l'aise pendant l'accouchement aide la femme à mieux contrôler ses douleurs. Choisir son type...
Lire la suite