Le lait : que contiennent les préparations et formules?

Sous l'impulsion du Ministère de la Santé, la désignation des laits a changé il y a quelques années : on ne parle plus de "lait maternisé" (terme jugé ambigu) ni de produits 1er ou 2ème âge, mais de "préparations" (pour nourrissons, de suite) et de "formules" (anciens laits de croissance).
Le lait : que contiennent les préparations et formules?
Le lait : que contiennent les préparations et formules?

La composition des laits industriels est également très surveillée et soumises à des règles strictes concernant les apports nutritionnels ; un arrêté ministériel de 1994 fixe les critère de qualité a respecter.

Principale caractéristique des laits d'aujourd'hui : l'assurance qu'ils couvrent 100% des besoins nutritionnels des nourrissons (pour les préparations 0-4 mois), ou bien qu'ils apportent minéraux et nutriments essentiels à la croissance (pour les préparations de suite et les formules de croissance).

La fabrication

A l'origine de tous les laits industriels, il y a du lait de vache. Mais il a besoin d'être retravaillé afin de convenir à l'alimentation d'un bébé : le lait de vache simple est en effet tout à fait inadapté, à la fois trop riche en protéines (source de problèmes digestifs et augmentant les risques de surpoids) et trop pauvre en minéraux et autres vitamines (par exemple, on y trouve pas assez de fer, apport essentiel).

Les laits industriels sont le résultat d'un savant dosage entre 3 ingrédients : le lactosérum issu du lait de vache, le lait lui-même, et des matières grasses d'origine végétales.
Le lactosérum (le "petit lait") est la partie la plus nutritive du lait : riche en lactose (protéine du lait), en minéraux et en matières grasses, il est pasteurisé et partiellement écrémé.
Le lait de vache "complet", pasteurisé, est employé entier ou semi-écrémé. On ne touche pas à sa composition : il contient donc l'intégralité de ses protéines (lactose, mais aussi caséine) et de ses minéraux.

Les matières grasses végétales : issues du soja ou du tournesol, elles sont plus digestes que les matières grasses animales présentes dans le lait.

Ces trois composantes sont dosées, mélangées, puis le produit obtenu est soit séché par évaporation pour obtenir du lait en poudre, soit stérilisé pour les laits concentrés liquides. Les proportions sont étudiées de façon à se rapprocher de la composition du lait maternel tout en minimisant les risques d'allergies ou encore de problèmes intestinaux.

Publié le 20-12-2012 à 16:09 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #alimentation

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

L'allaitement

Allaiter, c'est pas si compliqué ?

Fanny, du blog babymeetstheworld.com, a donné naissance à Arthur en Espagne. Elle nous raconte l'histoire...
Lire la suite

Allaitement : 4 mois minimum !

40% des américains introduisent les aliments solides avant 4 mois chez leurs bébés, stoppant par la même...
Lire la suite

Ingrid, un témoignage d'allaitement qui tient sur la durée

Huit enfants et dix-neuf ans d'allaitement... Dans cette vidéo relayée par Youtube, Ingrid Van den...
Lire la suite