L'allaitement côté maman : allaiter au travail, pourquoi pas?

On en parle peu, et pourtant, la législation prévoit pour les mères allaitantes la possibilité de poursuivre l'allaitement à la reprise de leur activité salariée. Autrement dit, la fin du congé maternité ne signifie pas forcément la fin de votre allaitement : plusieurs articles de loi vous protègent...
L'allaitement côté maman : allaiter au travail, pourquoi pas?
L'allaitement côté maman : allaiter au travail, pourquoi pas?

Ce que dit le droit du travail

L'heure d'allaitement

La loi garanti à toute jeune mère, sur une durée d'un an à compter de la naissance de l'enfant, une réduction du temps de travail d'une durée d'une heure par jour afin d'allaiter son enfant.

Cette heure doit se répartir en deux fois une demi-heure sur l'ensemble de la journée. Les horaires de ces pauses sont à définir avec l'employeur : faute d'accord, elles seront par défaut fixées au milieu de chaque demi-journée de travail.

Ces temps de pause ne sont pas rémunérés, sauf si votre convention collective le prévoit. Il ne s'agit pas en effet pas d'une heure de travail effectif... Toutefois, certains employeurs, la plupart du temps ignorant de la loi (ou fermant les yeux !), choisissent de vous rémunérer tout de même !

Enfin, un point important : il vous faudra un certificat médical attestant que vous nourrissez votre enfant au sein pour bénéficier de cette disposition !

Ce que la loi entend par « allaitement au travail »

  • Vous pouvez utilisez votre heure pour tirer votre lait à l'aide d'un tire lait.
  • Ou bien utiliser cette heure pour vous rendre sur le lieu de garde de votre enfant (crèche, nounou) afin de le faire manger. Ceci suppose que votre bébé se trouve non loin de votre lieu de travail !

Allaiter votre enfant directement sur votre lieu de travail ? Pourquoi pas, mais encore faut-il des locaux adaptés ! Ce n'est que très rarement le cas... Sachez en tout cas qu'une entreprise employant plus de 100 femmes de plus de 15 ans peut en théorie se voir obligée de créer un lieu réservé à la tétée ; dans la pratique, ce n'est pas vraiment courant...

La loi prévoit qu'un tel local doit être pourvu au moins d'un point d'eau (dans la même pièce ou à proximité immédiate) et d'un siège "convenable". Il doit par ailleurs être séparé des locaux de travail.

Les articles du code du travail

  • L'heure d'allaitement : article L 224-2
  • La répartition des pauses : article R 224-1
  • Allaiter votre enfant sur le lieu de travail (disposition, nature des locaux) : article L 224-3, R 224-2 et R 224-3.

Dans les faits

En pratique

Si, comme beaucoup de mamans qui souhaitent poursuivre l'allaitement après le congé maternité, vous optez pour le tire-lait, vous êtes "condamnée" aux toilettes ou à la salle de douche, si elle existe, de votre entreprise... Quelques points à évoquer avec votre employeur :

  • Vous avez besoin de calme et d'intimité ! Pas évident, dans ces conditions, de "squatter" les WC du service où vous serez dérangée toutes les 5 minutes... Essayer de voir si des toilettes moins fréquentées (celles d'un service plus petit que le votre, voire celles de la direction !) pourraient vous être réservées, le temps de votre pause ;
  • Vous avez également besoin de stocker votre lait dans des conditions sanitaires acceptables. Si le réfrigérateur de votre entreprise ne vous semble pas très net, n'hésitez pas à apporter vos propres produits d'hygiène et essayez de négocier un emplacement "réservé" dans celui-ci...

Le congé d'allaitement

Il relève du fantasme pour de nombreuses mamans allaitantes... Le congé d'allaitement est un mythe ! En réalité, il n'existe pas. Toutefois, un congé maladie pour "suites de couches pathologiques" peut être accordé par un médecin ; sachez qu'au même titre qu'un véritable congé pour maladie, vous êtes susceptible d'être contrôlée...

Quelques conseils pour les « working mamans » !

La poursuite de l'allaitement au travail doit être une décision réfléchie ! Imaginez-vous, le premier jour de reprise du travail, dans les toilettes du bureau, démunie devant votre tire-lait flambant neuf... Pensez donc à commencer à tirer votre lait pendant le congé maternité, afin de vous familiariser avec l'appareil !

Dans les premiers temps, votre production de lait peut quelque peu vous "déborder"... Malgré vos deux séances de tire-lait de la journée ! Votre corps va prendre le rythme, mais en attendant, munissez-vous d'un bon stock de coussinets d'allaitement et prévoyez toujours une tenue de rechange, en cas de petit accident...

L'hygiène doit rester votre maître mot, et vous devez absolument éviter de contaminer votre lait lors des manipulations ! N'oubliez pas, dans votre sac, quelques lingettes désinfectantes (pour les plans de travail des toilettes !), un gel désinfectant pour vos mains et des mouchoirs en papier pour les essuyer, ou un linge propre. Sans compter le nécessaire pour tenir votre tire-lait ainsi que vos contenants propres...

En savoir plus :

Les tire-lait et les accessoires d'allaitement sur notre rubrique Shopping!

Publié le 16-11-2012 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #alimentation

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le poisson, c’est bon… pour les oreilles !

Qui l’eut cru ? Le poisson n’est pas seulement un indispensable pour une alimentation...
Lire la suite

Grossesse : un lien entre alimentation… Et consommation d’alcool ?

Les mères en surpoids ou obèses feraient courir un autre risque à leur enfant : celui de développer,...
Lire la suite

Allergies : identifier les aliments à risque

Allergies : identifier les aliments à risque

Pas facile d'éviter une réaction allergique ! Alors que les allergies se répandent et touchent de plus...
Lire la suite