L'apnée du sommeil chez bébé ou chez l'enfant

L'apnée du sommeil n'est pas réservée aux adultes : les plus jeunes peuvent aussi être touchés par ce syndrome dont les conséquences peuvent être graves pour la santé. Comment reconnaître les symptômes de l'apnée du sommeil chez les bébés et les enfants ? Comment la traiter ?
La apnées du sommeil chez le bébé et le jeune enfant
La apnées du sommeil chez le bébé et le jeune enfant

L'apnée du sommeil : un trouble respiratoire

A l'origine de l'apnée du sommeil : une obstruction involontaire des voies respiratoires qui oblige l'organisme à fournir un effort considérable pour ne pas perdre son souffle. On parle d'ailleurs en termes médicaux de Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS). Concrètement, le patient s'arrête de respirer (ou ralentit considérablement le rythme respiratoire) durant 10 à 30 secondes, au moins 5 fois par heure ; on parle de pauses respiratoires, ou d'hypopnées pour le ralentissement. Ces interruptions entraînent une mauvaise oxygénation de l'organisme, et notamment du cœur et du cerveau. Elles sont également associées à une mauvaise qualité du sommeil, avec des répercussions diurnes importantes : troubles de l'humeur, somnolence...

Les causes principalement évoquées de l'apnée du sommeil sont le surpoids, l'hygiène de vie (consommation d'alcool, de tabac, de médicaments, etc.) ; de ce fait, on imagine mal un enfant en souffrir. Pourtant, 1 à 3 % des moins de 6 ans sont touchés ! A l'origine du problème : des pathologies respiratoires connues, telles que l'asthme, la rhinite et autres manifestations allergiques, le reflux gastro-œsophagien, des troubles ORL divers, des anomalie maxillo-faciales... A noter : une piste héréditaire est envisagée (les cas sont plus fréquents chez les enfants dont au moins l'un des parents souffre d'apnées du sommeil) et la prématurité semble être un facteur favorisant l'apparition du syndrome.

Reconnaître l'apnée du sommeil chez l'enfant

Pas évident de reconnaître  une apnée du sommeil chez un tout petit ! Une chose est sûre : des symptômes diurnes sont visibles et principalement liés à la mauvaise qualité du sommeil. Mais attention : ils peuvent aussi être dus à tout autre chose ! Dans le doute, consultez votre médecin.

Chez les bébés :

  • Il est grognon, énervé ou hypersensible en journée, alors qu'il paraît avoir suffisamment dormi ;
  • Il a des difficultés à s'alimenter ; de ce fait, vous observez une cassure dans la courbe de croissance et/ou la courbe de poids ;
  • Durant son sommeil, votre bébé ronfle, ou encore son nez semble perpétuellement encombré alors que ce n'est pas forcément le cas quand il est éveillé ;
  • Il prend des positions inhabituelles pour dormir.

Chez l'enfant plus grand :

  • Des signes de fatigue alors même qu'il fait ses nuits sans interruption ;
  • Un ronflement fort ou une respiration particulièrement bruyante ;
  • Une énurésie nocturne chez un enfant propre depuis longtemps ;
  • A l'observation, les pauses respiratoires sont visibles à l'œil nu : sa poitrine se soulève normalement, mais le bruit d'inspiration est absent. On peut aussi le voir chercher à reprendre son souffle à la reprise de la respiration.

Traiter l'apnée du sommeil

Vous suspectez un syndrome d'apnée obstructive du sommeil chez votre enfant : consultez tout d'abord votre médecin. IL vous orientera de préférence vers un médecin ORL qui effectuera plusieurs examens : fosses nasales, gorge, amygdales... Le cas échéant, il vous enverra chez un pneumologue si une pathologie est détectée, ou encore chez un orthodontiste s'il s'agit d'une malformation au niveau des mâchoires. Une polysomnographie peut être prescrite : il s'agit d'une analyse de l'activité cérébrale durant le sommeil, qui se déroule en laboratoire ou en milieu hospitalier. Elle permet de repérer la fréquence et la nature des micro-réveils.

Une fois le diagnostic posé, les traitements dépendront de la cause : si une pathologie entraîne des apnées ou des hypopnées, une prise en charge médicamenteuse efficace doit être mise en place. La solution peut également passer par la chirurgie en cas d'obstruction des voies aériennes liée à des amygdales ou des végétations hypertrophiées par exemple. Enfin, les problèmes de mâchoires se régleront grâce à des interventions d'orthodontie précoce (pose d'un appareil ou de prothèses dentaires). Enfin, gardez à l'esprit des principes de bon sens : utiliser une literie adaptée, avec un matelas suffisamment ferme, retirer tout objet pouvant entraver la respiration autour de bébé (peluches, oreiller...), maintenir une température autour de 19° dans la chambre, aérer et faire la chasse aux poussières dans toute la maison... Bref : tout mettre en œuvre pour que bébé puisse respirer à plein poumon !

L'apnée ou l'hypopnée du sommeil peut entraîner de lourdes conséquences pour votre bébé ou votre enfant si elle n'est pas détectée ; n'ayez pas peur de consulter votre médecin au moindre doute.

Envie d'échanger à propos de la santé de votre enfant ? On vous attend sur les forums Santé Bébé et Santé Enfant !

Vous aimerez aussi

Comment préparer votre enfant au changement d'heure ?

5 conseils pour préparer Bébé au changement d'heure.

Le changement d'heure est un passage potentiellement difficile pour les petits bouts. Voici nos 5 conseils...
Lire la suite

emmaillotage Bébé, jusqu'à quel âge ?

L'emmaillotage, qu'est-ce que c'est ?

L'emmaillotage est une pratique ancestrale qui revient en France. On vous explique tout.
Lire la suite

Comment choisir le bon lit pour Bébé ?

Comment choisir le bon lit pour Bébé ?

Les premiers mois de sa vie, un bébé dort entre quinze et vingt heures par jour. Il faut donc choisir...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus