Les allergies du printemps

Nez qui coule, yeux rouges, sont les principaux symptômes du fameux rhume des foins dont souffrent de plus en plus d'enfants. Les principaux responsables sont les pollens de graminées. Il existe aujourd'hui de nombreux traitements capables de soulager votre enfant.
Les allergies du printemps
Les allergies du printemps

Les enfants sont de plus en plus touchés par les allergies. Les causes : génétiques et environnementales. 

D'où ça vient ?

Le pollen est la principale cause d'allergie de printemps. Il peut provenir de graminées, mais aussi d'arbres comme le bouleau, le frêne ou le cyprès. On estime que la période la plus allergène se situe, en France, de mars à juillet.

En 20 ans, le nombre de personnes allergiques a doublé. Le lien entre génétique et allergie est avéré. En effet, un enfant qui a un de ses parents allergiques à entre 30% et 50% de risques de développer une allergie. Le chiffre monte à 80% dans le cas où ses 2 parents sont allergiques. 

Cependant, en plus du facteur génétiques, le facteur environnemental n'est pas à négliger. Dans les zones urbaines très polluées, les enfants sont plus sujets à l'eczéma et à l'asthme allergiques que dans les zones plus faiblement polluées. 

Dans un de ces rapports, l'Organisation Mondiale de la Santé estime même que d'ici 2050, 1 personne sur 2 souffrira d'allergies. 

Comment reconnaître l'allergie ?

Les allergies de printemps se manifestent par des symptômes facilement reconnaissables :

  •  démangeaisons et irritations de la gorge, des yeux et du nez ;
  •  éternuements à répétition ;
  •  nez qui coule ;
  •  fatigue, déconcentration ;
  •  eczéma ;
  •  crises d'asthme.

Quels traitements existent ?

Votre médecin peut vous proposer des solutions pour atténuer les effets de l'allergie.

  •  Les corticoïdes locaux sont privilégiés chez les jeunes enfants, car ils s'appliquent localement sur les zones affectées (cavité nasale, gorge, yeux...) et n'ont pas d'effets secondaires.
  •  Les antihistaminiques sont des médicaments qui luttent contre les effets de l'allergie. Ils doivent être utilisés avec précaution chez les enfants car ils ont beaucoup d'effets secondaires, dont la somnolence.
  •  La désensibilisation est le seul véritable remède contre le rhume des foins. Adapté aux jeunes enfants dès l'âge de 4 ans, ce traitement dure entre 3 et 5 ans, mais présente un taux d'efficacité de près de 80 %.

Il est possible de dépister les allergies sur les nouveaux-nés

Les diagnostics sur les allergies sont établis, le plus souvent, très tardivement. En effet, en moyenne, il y a 7 années qui s'écoulent entre les premiers signes d'une allergie et une consultation médicale. 

Or, plus les allergies sont traitées tôt dans la vie d'un enfant, moins elles ont de chances de s'aggraver. D'autant que le diagnostic est très facile à poser. 

Vous aimerez aussi

Dépistage sanguin de la T21 : feu vert des gynécologues

Le nouveau mode de dépistage, moins invasif et plus précoce, de la trisomie 21, actuellement à l’essai en...
Lire la suite

Les infections urinaires

Les infections urinaires

Tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie fréquente chez les enfants.
Lire la suite

Pré-éclampsie : réduire le risque grâce à l’aspirine

Pré-éclampsie : réduire le risque grâce à l'aspirine

Pré-éclampsie : réduire le risque grâce à l'aspirine
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus