Quelle école alternative pour mon enfant ?

Publique, privée, sous ou hors contrat, avec pédagogie alternative ou encore confessionnelle... Vers quelle école se tourner pour une éducation épanouissante et en accord avec les valeurs de chacun ? À part quelques parents très informés ou ayant eux-mêmes déjà fait l'expérience d'une autre forme de scolarité, la recherche d'un école alternative peut vite se changer en casse-tête : on vous aide à y voir plus clair.
Quelle école alternative choisir ?
Quelle école alternative choisir ?

Il est rare de se poser la question du type d'école ou de pédagogie que l'on souhaite pour son enfant avant d'avoir expérimenté l'établissement de rattachement : c'est à l'issue de l'école maternelle, voire après la première année de scolarisation que les familles insatisfaites se mettent à la recherche d'une école alternative. De nombreuses raisons à cela : proximité géographique, ambiance, réputation, pédagogie, équipe enseignante et encadrante...

Traditionnelle : l'école privée confessionnelle

Le "privé" en France concerne environ 17 % des élèves scolarisés. Les écoles sont dans leur immense majorité catholique (environ 9 000) ; on en dénombre environ 300 de confession juive et une vingtaine d'écoles privées musulmanes.

Pour qui :

  • Les familles souhaitant que leurs enfants soient initiés à la foi et éduqués dans des valeurs inspirées de leur religion. A savoir : les établissements confessionnels sont tenus d'accueillir tout élève, quelle que soit sa religion. Les enseignements spécifiquement religieux, comme le catéchisme ou la préparation aux différents sacrements, comme la communion ou la bar-mitsvah, sont donc optionnels. En revanche, tous les élèves doivent suivre un cours d'histoire des religions.
  • Les parents qui veulent un encadrement au plus près des enfants : les écoles privées sont en effet réputées pour proposer un personnel plus nombreux et un suivi plus attentif des élèves. La discipline y est également, non pas plus présente qu'ailleurs, mais davantage intégrée aux valeurs inculquées par l'école.

A prendre en compte :

  • Le statut de l'école : sous contrat simple ou d'association avec l'État, l'établissement reçoit une partie de son financement de la collectivité, notamment la rémunération des enseignants. Concernant le contenu des enseignements du tronc commun (hors enseignement religieux), les obligations des écoles sont les mêmes que pour le public. Hors contrat, les établissements ne reçoivent aucun financement public et sont libres d'appliquer les enseignements de leur choix.
  • Les frais de scolarité : directement liés au statut de l'école, ils sont très divers selon les effectifs et l'emplacement. Attention : les établissements hors contrat, qui ne reçoivent aucune aide, dépendent entièrement du financement parental ; ils sont donc beaucoup plus chers.

Montessori, le vent en poupe !

On n'a jamais autant parlé de la pédagogie Montessori et les écoles poussent comme des champignons ! Pourtant, cette méthode est centenaire... Mise au point par le médecin et pédagogue italienne Maria Montessori en 1907, elle place l'enfant au centre des apprentissages et rejette l'idée de compétition.

Pour qui ?

  • Chez Montessori, l'enseignant est en retrait et laisse les enfants évoluer et apprendre à leur rythme. Il y a des règles de base (vivre ensemble, respecter l'autre ainsi que l'environnement de découverte, comme les objets, matériels et salles), mais l'enfant est seul maître de sa progression. Pas de notes, pas de classement, pas de maître ou de maîtresse qui corrige les fautes : c'est à l'élève de savoir se corriger et s'évaluer.
  • Un système extrêmement épanouissant pour les enfants au profil atypique qui ne parviennent pas à se fondre dans le "moule" scolaire traditionnel ! Cette pédagogie peut faire des merveille chez les enfants ayant des problèmes de comportement, des troubles de l'adaptation ainsi que chez ceux qui manquent de confiance en eux.

A prendre en compte :

  • Pour certains enfants, l'environnement Montessori, avec son cadre très lâche et son accent mis sur la responsabilisation précoce, peut être insécurisant.
  • Les écoles Montessori sont toutes ou presque privées hors contrat, ce qui rend les frais de scolarité élevés ; et ce, d'autant plus si vous optez pour la cantine ou encore la garderie (qui n'est pas toujours proposée).
  • Un certain nombre d'entre elles requiert la participation active des parents : en cuisine, pour l'entretien du lieu, pour des interventions ponctuelles ou régulière auprès des enfants... Une implication toujours positive, mais qui demande un peu de temps.

Freinet, le grand inconnu !

Célestin Freinet, vous connaissez ? Ce pédagogue du début du XXe siècle a mis au point plusieurs "techniques" d'enseignement (on ne parle pas de "pédagogie"), dont les plus importantes sont l'expression libre (rédaction de textes sans consignes, réalisation d'un journal en classe), l'expérimentation (découvrir par soi-même, mettre la main à la pâte, éviter les enseignements complètement théoriques, parvenir à passionner les élèves), et enfin  le principe d'éducation populaire et laïque. De ce fait, il n'existe pas d'écoles privées "Freinet", mais de très nombreuses classes dans des écoles publiques qui appliquent la méthode.

Pour qui :

  • Les familles qui souhaitent avant tout que leur enfant s'épanouisse à l'école, et découvre ce qui le passionne.
  • Tous ceux pour qui il est primordial d'apprendre à travailler en coopération : les travaux de groupe sont centraux pour Freinet.

A prendre en compte :

  • Il n'existe pratiquement pas d'écoles "100 % Freinet", mais des établissement où les équipes enseignantes appliquent ces principes. Il n'est donc pas toujours facile de dénicher un établissement pratiquant ce type d'enseignement ; le mieux est de vous fier au bouche-à-oreille !
  • Comme les écoles ou les classes Freinet appartiennent au secteur public, il vous faudra compter avec la carte scolaire ; les demandes de dérogation sont très nombreuses, et souvent refusées...

Les écoles associatives d'enseignement en langues régionales

Appelées également "écoles immersives", elles permettent à l'enfant d'être scolarisé dans la langue de sa région. Ces établissements sont traditionnellement privés, laïcs et sous contrat d'association avec l'État, même sir quelques écoles hors-contrat existent. Les enseignements sont ceux dispensés par l'Éducation Nationale. Les plus importantes sont organisées en réseau :

  • Diwan, les écoles en langue bretonne ;
  • Les calendretas, écoles en langue occitane ;
  • Les Ikastolas, écoles en langue basque ;
  • Les établissements membres de l'association ABCM Zweisprachigkeit, écoles en langue alsacienne et allemande.
  • Plusieurs projets d'écoles immersives en langue corse sont en cours sur l'île.

Pour qui :

  • Évidemment, pour ceux qui sont attachés à leur région, à sa culture et à sa langue ! Dans les écoles ABCM Zweisprachigkeit et les ikastolas, l'apprentissage de la langue régionale permet en outre de communiquer avec les régions frontalières (pays basque espagnol, Allemagne).
  • Mieux vaut avoir quelques bases en langue de la région oud es grands-parents locuteurs, car l'enfant risque sinon de ne pas parvenir à pratiquer en dehors de l'école.

A prendre en compte :

  • Les demandes d'inscription sont exponentielles, il faut s'y prendre très tôt pour obtenir une place.
  • Les statuts diffèrent (sous contrat, hors-contrat, associatif...) et le montant des frais de scolarité également : de gratuits à plusieurs milliers d'euros annuels.

Partagez votre expérience des écoles alternatives sur notre forum De la crèche à l'école.

Vous aimerez aussi

D'une maternelle alternative à une école primaire classique

D'une maternelle alternative à une école primaire classique

Passer d'un enseignement dit « alternatif » à une école primaire publique ou privée... Quels soucis pour...
Lire la suite

Les enjeux du CP

Les enjeux du CP

Comment se passe l'entrée au CP ? Qu'est-ce que votre enfant va apprendre ? Quels sont les...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus