Maternité : publique ou privée ?

Au moment de choisir votre maternité, son statut (public ou privé) peut être un critère de choix. Mais quelles différences y a-t-il entre ces différents établissements ?
Maternité : publique ou privée ?
Maternité : publique ou privée ?
Publicité
Au moment de choisir votre maternité, son statut (public ou privé) peut être un critère de choix. Mais quelles différences y a-t-il entre ces différents établissements ?

Les maternités publiques

Elles sont la plupart du temps intégrées dans des hôpitaux ou des CHU, dont elles constituent l'un des services. Elles reçoivent donc beaucoup de patientes !

Elles bénéficient des avantages liés au service public de santé :

  • Un équipement performant : plateau technique, bloc opératoire... Les maternités de niveau II et III possèdent sur place le matériel et le personnel compétent en matière de néonatalogie et de réanimation. Pour les maternités de niveau I, le transfert en cas de problème à la naissance vers un établissement équipé est simple à mettre en place et peut s'effectuer très rapidement. Par ailleurs l'intégralité de votre suivi de grossesse, y compris les échographies et la préparation à l'accouchement, peut être réalisé sur place.
  • Un personnel nombreux : aussi bien médical (médecins, chirurgiens, anesthésistes, sages-femmes) que paramédical (puéricultrices, infirmières...). Ainsi, un obstétricien et un anesthésiste sont systématiquement présents 24h/24 afin de parer toute éventualité. Dans les CHU, ils sont épaulés par des étudiants en médecine et/ou en école de sage-femme qui effectuent ainsi leur formation pratique. Revers de la médaille : vous aurez affaire à différents professionnels, la continuité du suivi par les mêmes personnes ne peut donc pas toujours être assurée. Et, en raison de leur forte capacité d'accueil, les maternités publiques ne sont pas toujours réputées pour leur ponctualité...
  • Enfin, la totalité de l'accouchement, frais médicaux et séjour compris, est entièrement pris en charge par la Sécurité Sociale. En d'autres termes, vous n'avez rien à débourser !

En revanche, certaines prestations ne sont systématiquement assurées : la disponibilité de chambres simples, certains « extras » comme la télévision sont payants (non pris en charge par la Sécurité Sociale)... Enfin, les protocoles médicaux sont relativement rigides : vous en disposez que de peu de marge de manœuvre pour imposer vos choix (positions d'accouchement par exemple). Votre séjour ne durera que 2 à 3 jours en l'absence de complications.

Plus d'articles sur : #sante
Isabelle DAMIRON
Publié le 25-11-2013 à 00:00
Mis à jour le 25-10-2017 à 17:10
Auteur : Isabelle DAMIRON
2747 articles

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus