Bébé a 8 mois

Votre bébé fête ses 8 mois. Il bouge beaucoup et se montre très fusionnel avec vous. Développement, sommeil, alimentation, santé : découvrez, sans plus attendre, ce qui vous attend ce mois-ci.
Tout savoir sur un bébé de 8 mois
Tout savoir sur un bébé de 8 mois

La motricité globale à 8 mois

À 8 mois, bébé peut rester assis plus longtemps sans être soutenu. Il est également capable de prendre appui sur ses deux jambes. Ainsi, vous le surprendrez certainement tentant de se mettre debout tout seul en s'accrochant à un point d'appui (chaise, mur, meuble, canapé, etc.). Sachez toutefois que ses muscles ne sont pas encore capables de le maintenir dans cette position très longtemps. Veillez donc à rester à proximité de votre enfant et à l'entourer d'oreillers, de coussins ou de tout autre dispositif pour prévenir les accidents domestiques.

À ce stade, certains enfants se mettent également à marcher à quatre pattes. Tandis que d'autres prennent plaisir à se déplacer en rampant sur leur ventre comme des petits soldats, en glissant sur leurs fesses ou encore en roulant sur eux-mêmes.

Bon à savoir : à mesure que bébé gagne en mobilité, il convient de sécuriser votre maison. Commencez par installer une barrière de sécurité pour condamner l'accès à l'escalier, à la cheminée ou à certaines pièces (cuisine, salle de bains, etc.). Pensez également à retirer les meubles instables qui pourraient tomber sur votre enfant et à mettre à l'abri les objets fragiles.

La motricité fine à 8 mois

Désormais bébé utilise la technique de la pince « pouce-index-majeur » pour saisir rapidement les petits objets qui l'intriguent. Là aussi, la vigilance est de mise. Ne laissez jamais votre bébé sans surveillance et mettez hors de portée tous les objets et outils dangereux (tire-bouchons, ciseaux, matériel de couture, etc.).

Où en est-il de sa croissance ?

À 8 mois, bébé continue de grandir et de grossir. Il pèse généralement entre 6,2 et 10,2 kg et mesure entre 63 et 74 cm. À ce stade, son périmètre crânien augmente de 0,5 cm pour atteindre entre 42 et 47 cm.

À noter : il s'agit ici d'une moyenne. En effet, chaque bébé est différent et se développe à son propre rythme. Ainsi, si votre enfant est un peu au-dessous ou au-dessus de ces relevés mais que sa courbe de croissance reste régulière (sans décrochage), il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

Fait-il ses nuits à 8 mois ?

À 8 mois, bébé peut avoir des problèmes pour s'endormir. Toutefois, il convient de maintenir le rituel du soir (petite histoire, berceuse, doudou, câlins, etc.) que vous aviez mis en place jusque-là. Répété nuit après nuit à heure fixe, ce cérémonial du coucher a pour fonction de sécuriser votre enfant.

Dans le cas où votre bébé se réveille en pleine nuit, n'allumez pas de lumière vive mais juste une veilleuse. Parlez-lui avec des gestes doux et tendres, mais éviter, autant que possible, de le sortir de son lit. Votre enfant pourrait vite prendre l'habitude de s'endormir dans vos bras. Or, il est important qu'il apprenne à s'endormir seul.

Le saviez-vous ? Les troubles du sommeil du bébé de 8 mois sont souvent liés à « l'angoisse de séparation », aussi nommée angoisse du huitième mois. Durant cette période clé de son développement, bébé prend conscience que vous ne faites pas qu'un avec lui. Anxieux à l'idée de vous quitter, il ne supporte pas votre absence. Même si cette phase n'est pas facile à vivre au quotidien, rassurez-vous, il s'agit d'une transition. Peu à peu, votre enfant prendra conscience que vous revenez toujours même si vous partez. En outre, durant cette période, bébé développe également une peur vis-à-vis des personnes qui lui sont étrangères. Il n'est alors pas rare qu'il se mette tout à coup à pleurer devant les inconnus.

Qu'en est-il de l'alimentation de bébé ?

Au cours du huitième mois, l'alimentation de bébé est de plus en plus variée. Il mange généralement deux repas à la cuillère et prend deux biberons ou tétées par jour. La diversification alimentaire se poursuit et votre enfant enrichit son répertoire de saveurs.

Y a-t-il du changement ?

Ce mois-ci, votre tout-petit commence à manger des aliments solides de toute petite taille, comme des croûtons de pain, des céréales pour bébés enrichies en fer ou des biscuits pour nourrissons qui fondent en bouche. À cette période, vous allez pouvoir introduire de nouveaux légumes (cuits à l'eau ou à la vapeur) tels que le chou de Bruxelles, le céleri, le panais ou la courgette (épépinée et sans peau) ainsi que de nouveaux fruits bien mûrs, pelés, et écrasés comme le kaki, le melon ou encore la myrtille.

À quoi ressemble le menu type d'un enfant de 8 mois ?

À 8 mois, bébé fait quatre repas par jour :

  • Au petit-déjeuner, vous pouvez proposer à bébé une tétée ou un biberon de 240 ml d'eau faiblement minéralisé avec 8 mesures arasées de lait de suite (ou 2e âge). Ajoutez, si nécessaire, 6 à 7 cuillères à café rases de céréales infantiles avec gluten, éventuellement cacaotées.
  • Au déjeuner et au dîner, donnez-lui 100 à 150 g de purée de légumes à la cuillère. Le midi, ajoutez 15 à 20 g (3 à 4 cuillères à café) de viande ou de poisson cuits à la vapeur et mixés, sans sel. Vous pouvez aussi lui proposer un 1/4 d'œuf cuit dur, en remplacement de sa portion de viande ou de poisson. Pour le dessert, optez pour un laitage infantile (yaourt ou petit-suisse adaptés aux enfants en bas âge) ou une compote de fruit sans sucre ajouté. Le soir, la purée de légumes sera suivie d'une tétée ou d'un biberon de 150 ml (5 mesures) de lait 2e âge.
  • Au goûter, bébé se régalera avec un laitage spécial bébé et un fruit bien mûr, écrasé ou mixé, (banane, abricot, etc.). Rappelez-vous qu'il est inutile d'ajouter du sucre.

Et son suivi médical ?

Entre le 8 et 10 mois, une consultation médicale chez le médecin (généraliste ou pédiatre) est prévue. Prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale, cette visite obligatoire permet de faire le point sur la santé de votre bébé. Durant ce rendez-vous, vous aurez l'occasion de faire le point avec le médecin sur la croissance de votre enfant, son développement psychomoteur et psychologique, son sommeil et son alimentation (afin de l'ajuster si nécessaire).

Conseil : Profitez de cet examen approfondi pour aborder tous les sujets qui vous préoccupent. C'est le bon moment.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Mort subite du nourrisson : 55% des petits américains en danger

Mort subite du nourrisson : 55% des petits américains en danger

Selon les autorités de santé américaines, 55% des nourrissons aux États-Unis sont couchés dans des...
Lire la suite

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010
Lire la suite

Polémique : en justice pour refus de vaccination !

Ce couple de l’Yonne comparaît devant la justice pour maltraitance. La raison ? Ils refusent de faire...
Lire la suite