Psycho 6-18 mois : La crise des 8 mois

Votre enfant refuse d'aller dans les bras d'un adulte qu'il ne connaît pas, il pleure, il panique : c'est normal, c'est la crise du 8e mois, ou « angoisse du 8e mois ». Petites explications pour comprendre ce passage délicat et accompagner sereinement votre petit bout.
 Psycho 6-18 mois : La crise des 8 mois
Psycho 6-18 mois : La crise des 8 mois

Les signes

  • Il ne sourit plus à tous les adultes.
  • Votre enfant pleure lorsque vous ou la personne qui s'occupe de lui (nounou...) sortez de la pièce.
  • Il pleure ou crie si une personne qu'il ne connaît pas essaie de le prendre dans les bras, le regarde ou veut lui faire un bisou.
  • Il baisse les yeux devant un adulte étranger.

La perte de repère

De 4 à 8 mois, votre bébé apprend à connaître et reconnaître son environnement et les personnes qui l'entourent. Papa, maman, doudou, frère, sœur ou nounou font partie de son quotidien : ce sont des repères qui le rassurent. Mais aux alentours des 8 mois, la perte de ces repères devient alors synonyme d'appréhension et votre bébé le manifeste par un refus catégorique du contact avec des personnes étrangères.

Pas seulement une crise

Ne voyez pas cette crise uniquement comme quelque chose de négatif : avoir peur de l'inconnu, cela veut aussi dire qu'il reconnaît son petit monde. Cela lui permettra plus tard de faire la différence entre la sphère familiale, privée, et le monde extérieur.

C'est obligatoire ?

Tous les enfants en passe par là : c'est une étape constructive pour l'enfant (au même titre que celle du "non"). Ce qui va être différent d'un bébé à l'autre, c'est l'intensité de la manifestation de cette peur de l'étranger. Chez certains bébés, la crise passera presque inaperçue.

Nos conseils

  • Evitez les changements durant cette période (nounou, crèche, couchage...).
  • Donnez-lui un doudou qui porte votre odeur (s'il n'en a pas déjà un) : cet objet transitionnel calme son angoisse et lui permet de mieux vivre l'absence de la mère.
  • Rassurez-le par des mots et expliquez-lui quand vous devez le laisser.
  • Au moment de le laisser, détendez-vous : s'il vous sent tendue, cela ne fera qu'amplifier son angoisse.

En savoir plus :

Les premières séparations

Publié le 07-05-2009 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 22:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #psycho

Vous aimerez aussi

lI veut un petit frère ou une petite sœur!

Il veut un petit frère ou une petite sœur!

Les parents ont souvent un sentiment mitigé lorsqu'un enfant réclame un petit frère ou une petite soeur. Le...
Lire la suite

Une maternité transformée en centre d’hébergement d’urgence

Une maternité de Besançon, récemment fermée, a ouvert à nouveau ses portes pour accueillir des sans-abris....
Lire la suite

La dépression post-partum, côté papa

La dépression post-partum, côté papa

Oui, les jeunes pères peuvent mal vivre l'arrivée de leur enfant, et l'on ne parle pas ici d'un petit...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus