Naissance : avant l’heure, ce n’est pas l’heure !

Image d'illustration

On considère traditionnellement que les bébés nés entre 37 et 41 semaines d'aménorrhée (35 et 39 semaines de grossesse) ne font plus partie de la catégorie "prématurés"... Et pourtant, naître à 37, 38 ou 39 SA n'est pas sans conséquences pour la santé !

Une étude britannique révèle en effet que les enfants nés quelques semaines avant terme sans pour autant être prématurés auraient davantage de problèmes de santé que ceux nés à terme (40 à 41 SA), que ce soit dans la période suivant la naissance ou au cours de leur petite enfance.

D'après les chercheurs, ces enfants seraient davantage concernés par des problèmes gastro-intestinaux et respiratoires, occasionnant plus fréquemment des hospitalisations. Ces observations confirment que plus le degré de prématurité augmente, plus les risques médicaux sont importants...

Les scientifiques britanniques insistent sur le fait que d'autres études doivent être menées pour confirmer ces résultats, mais mettent d'ores et déjà en garde les futures mères tentées d'avoir recours à un déclenchement de l'accouchement où à une césarienne de convenance sans motifs médicaux : mieux vaut laisser faire la nature, c'est meilleur pour bébé...

Publié le 07-03-2012 à 14:09 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #accouchement

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Une photo d’accouchement censurée par Facebook et Instagram

Une photo d'accouchement censurée par Facebook et Instagram

Une photographe belge a diffusé sur Facebook et Instagram des photos qu'elle a pris pendant un accouchement...
Lire la suite

Bébé mort in utero : l’AP-HP pas en faute

Bébé mort in utero : l'AP-HP pas en faute

L'affaire avait créé une vaste polémique début février : le décès d'un bébé in utero à l'hôpital...
Lire la suite

Les signes d’accouchement imminent

Les signes d'accouchement imminent

Vous arrivez presque au terme de votre grossesse : entre joie, impatience et crainte, une question...
Lire la suite