Le syndrome de Lacomme : quand la grossesse pèse lourd… (Page 2)

"Sciatique", "fausse sciatique", "douleurs ligamentaires", "pubalgie"… Des maux très désagréables et très fréquents pendant la grossesse ! Parfois légères, ces douleurs au niveau de la zone pelvienne peuvent vite devenir infernales quand elles s’intensifient : on parle alors d’un véritable syndrome, le syndrome de Lacomme.
Le syndrome de Lacomme : quand la grossesse pèse lourd…
Le syndrome de Lacomme : quand la grossesse pèse lourd…

Quel traitement ?

Parce qu’il est bénin (c'est-à-dire qu’il n’entraîne aucun risque pour la santé de la maman ou du bébé), le syndrome de Lacomme passe souvent inaperçu aux yeux du corps médical. On parle de "douleurs de fin de grossesse" ou encore de "douleurs ligamentaires"… Méconnu, le syndrome de Lacomme ne possède pas, à l’heure actuelle, de réel traitement !

Toutefois, ce n’est pas parce que ces douleurs sont bénignes que vous devez les accepter sans broncher ! D’autant plus que chez certaines femmes, elles se transforment en calvaire : impossible de se déplacer, de tenir certaines position, difficultés à trouver le sommeil, etc. Ce n’est pas rien !

Quand la douleur est insupportable, du paracétamol peut vous être prescrit. Attention, pas d’automédication ! Parmi les autres pistes médicamenteuses, du magnésium ou encore de la vitamine B peuvent éventuellement vous aider. Et beaucoup de repos…

Comment le prévenir ?

Le syndrome de Lacomme n’est pas une fatalité : toutes les futures mamans n’en souffrirons pas, et vous pourrez tout à fait connaître de légères douleurs ligamentaires en cours de grossesse sans pour autant que cela ne s’aggrave…

Les causes de ce syndrome sont assez mal connues. On évoque la piste hormonale : les articulations se "chargeraient » en hormones durant la grossesse, afin de préparer le corps à l’accouchement.  Ce "trop-plein" serait à l’origine des douleurs, qui cessent spontanément sitôt l’accouchement terminé !

Mais en attendant la naissance, vous pouvez opter pour la pratique de certaines disciplines qui vous aideront à adopter de bonnes postures, essentielles pour votre bien-être :

-    La préparation à la naissance en piscine : la natation et la pratique de mouvements dans l’eau agit positivement sur les articulations, sans les sur-solliciter !
-    Le yoga prénatal vous permet d’épargner votre dos et de travailler votre musculature en douceur et en souplesse.
-    Vous pouvez également rendre visite à un ostéopathe pour un petit bilan !

Ces activités ne pourront pas prévenir à coup sûr l’apparition d’un syndrome de Lacomme, mais, en renforçant votre musculature et en vous forçant à bien vous tenir, elles éviteront d’aggraver la situation. Dans tous les cas, n’hésitez pas à solliciter votre gynécologue ou votre sage-femme !

Publié le 12-06-2013 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Soigner son alimentation pendant la grossesse protège le cœur de bébé

Bien se nourrir contribue à prendre soin de sa santé, mais pendant la grossesse, une bonne alimentation...
Lire la suite

Les cas de pubertés précoces en augmentation ?

Une étude publiée dans la revue Pediatrics montre que les enfants, en particulier les garçons, présentent...
Lire la suite

Du sport pour combattre le diabète

Si, la plupart du temps, un diabète gestationnel disparaît après l'accouchement, certaines formes...
Lire la suite