Gros plan sur le don d'ovocyte (Page 3)

C'est la loi de bioéthique du 29 juillet 1994 qui régit le don d'ovocytes (ou ovules). Cette pratique permet de remédier à certaines stérilités ou peut être utilisée en cas d'anomalies (génétiques, chromosomiques) transmissibles de la mère à l'enfant. Faisons le point sur cette technique encadrée.
Gros plan sur le don d'ovocyte
Gros plan sur le don d'ovocyte

Durant cette période, vous serez placée sous surveillance gynécologique, avec :
- des prises de sang régulières pour contrôler votre taux d'hormones et adapter la dose de vos injections (en moyenne tous les deux jours);
- des échographies pour contrôler la croissance des follicules, les futurs ovules. Le déclenchement de votre ovulation va dépendre de la qualité et de la croissance des follicules.
- Une dernière injection de gonadotrophine chorionique, une hormone particulière, environ 36 heures avant le prélèvement de vos ovocytes.

Le prélèvement de vos ovocytes est ensuite réalisé sous contrôle échographique et sous anesthésie locale ou générale, ce qui impliquera une hospitalisation de jour.
Ensuite, vos ovocytes sont fécondés très rapidement in vitro avec le sperme du conjoint de la receveuse. Une fois les embryons obtenus, ils seront congelés pendant 6 mois : c'est la période de quarantaine, rendue obligatoire par la loi de bioéthique.
A la fin de ces 6 mois, un nouvel examen sanguin vous sera prescrit dès qu'une receveuse se présentera, afin de confirmer que vous ne souffrez d'aucune maladie qui n'aurait pas été détectée en début de protocole.

Concrètement : côté receveuse

Après avoir vérifié que vous êtes bien éligible au don d'ovocytes, vous participerez avec votre conjoint à un premier entretien, pendant lequel votre médecin vous questionnera sur vos antécédents familiaux et vos caractéristiques physiques.
Si vous possédez une anomalie génétique, on procèdera à une enquête génétique plus poussée avec élaboration d'un caryotype, ainsi qu'à d'autres examens, tels que
- Prise de sang pour les deux conjoints,
- examen de la qualité de la muqueuse utérine (l'endomètre) chez la future maman, afin de s'assurer qu'elle est apte à la nidation,
- plusieurs examens du sperme pour le conjoint (spermogramme, spermocytogramme, spermoculture) afin d'évaluer son potentiel fécondant,
- un entretien psychologique.

Publié le 20-11-2013 à 11:22 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

1 commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

  • jpa75
    jpa75 - Il y a 7 ans

    Nous sommes en recherche d'une marraine pour un don d'ovocyte à l?hôpital Cochin a Paris. N'hésitez pas à me contacter à devenir.parents@free.fr

Vous aimerez aussi

Sida : une avancée encourageante !

Sida : une avancée encourageante !

Une enfant américaine, née d'une mère séropositive et non traitée, a été déclaré guérie. Une découverte qui...
Lire la suite

Le cordon ombilical

Le cordon ombilical

Le cordon ombilical est un élément essentiel pour votre fœtus tout au long de votre grossesse, et même...
Lire la suite

Diabète gestationnel : bien dormir pour l'éviter ?

Diabète gestationnel : bien dormir pour l'éviter ?

Des nuits trop courtes doubleraient le risque d’apparition d‘un diabète gestationnel, selon cette étude de...
Lire la suite