VIH : traiter les femmes enceintes tôt limite le risque de transmission

Traiter de façon précoce les femmes enceintes porteuses du VIH limite le risque de transmission du virus au nouveau-né. L’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) explique.
Image d'illustration



Pour limiter le risque de transmission du virus du sida à leur enfant, les femmes séropositives doivent présenter une charge virale (c’est à dire le nombre de copies du virus dans un volume de sang donné) indétectable au moment de l’accouchement, selon l’Inserm. Des chercheurs ont étudié le cas de femmes qui découvraient leur séropositivité durant leur grossesse et commençaient un traitement peu de temps avant la naissance. Les résultats ont montré qu’elles répondaient bien à ce traitement. Mais malgré tout, un tiers d’entre elles se trouvaient au moment de l’accouchement avec une charge virale au-dessus des recommandations.

L’INSERM appelle donc à une prise en charge plus rapide des femmes enceintes séropositives. Le risque de transmission du virus du sida de la mère à l’enfant est passé de 20% en 1994 à 1% de nos jours dans les pays industrialisés : des progrès dus à l’amélioration de l’efficacité des traitements. Mais les personnes atteintes doivent les recevoir pendant au moins six mois. L’Inserm insiste donc sur l’importance du dépistage.

Publié le 13-11-2012 à 10:34 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Attention aux sabots en plastique !

Attention aux sabots en plastique !

Une etude allemande réalisée dans le cadre d’un reportage pour la chaîne WDR pointe du doigt les sabots en...
Lire la suite

Fausse couche, faire face

La fausse couche, faire face

Près d'une grossesse sur 5 se solderait par une fausse couche spontanée : un chiffre important! Toutes...
Lire la suite

La relaxe pour les deux médecins poursuivis après le décès d'un nourrisson

À Metz, le pédiatre et la gynécologue poursuivis pour homicide involontaire suite au décès d'un bébé en...
Lire la suite