Sciences : feu vert pour la recherche sur les cellules souches embryonnaires !

Les cellules souches issues d’embryons pourront être utilisées pour la recherche sur certaines maladies. Un vrai progrès !
Image d'illustration



La proposition de loi signée de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso a été votée mardi par le Parlement. Cette nouvelle réglementation remplace la précédente, datée de 2004, et qui interdisait toute exploitation des cellules embryonnaires, "sauf dérogation"…

Concrètement, ce sont les embryons surnuméraires issus des techniques de procréation médicalement assistée (PMA) qui seront utilisés. Il n’est pas question de créer des embryons spécifiques ! Rien ne changera pour les parents : comme aujourd’hui, une fois plusieurs embryons obtenus par le biais d’une FIV et après une réimplantation réussie, il leur sera proposé soit de conserver les embryons congelés pour une future autre grossesse, soit de les détruire, soit de les donner à la recherche.

Les cellules souches embryonnaires ouvrent de grandes perspectives pour le traitement de maladies aujourd’hui incurables, ou difficiles à guérir : les maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer, certaines pathologies cardiaques, etc. Leurs incroyables facultés d’adaptation (une cellule souche greffée peut s’adapter à n’importe quel organe) permettront aussi peut-être d’améliorer la tolérance de l’organisme dans le cadre de greffes d’organes.

Publié le 17-07-2013 à 09:25 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Cycle, ovulation et difficultés de conception

Cycle, ovulation et difficultés de conception

Un point précis sur le déroulement du cycle menstruel et de l'ovulation, ainsi que sur leurs pathologies.
Lire la suite

Grossesse ado : plus de risques pour les victimes de maltraitances

Maltraitance et délaissement dans l’enfance font le lit de la maternité précoce, selon une étude américaine...
Lire la suite