Santé : le Distilbène, un poison sur plusieurs générations

Image d'illustration

On connaissait les effets néfastes du Distilbène sur les mères (auxquelles a été prescrit le médicament) et leurs enfants ; une étude récente prouve que ces effets toucheraient également... La génération suivante !

Le Distilbène, un médicament de la famille des hormones de croissance, a été massivement prescrit à partir des années 1950 et jusqu'à la fin des années 1970 pour prévenir les fausses couches. Il est responsable de malformations génitales, de naissance prématurées, d'infertilité... Il a été interdit en 1977.

Les équipes du professeur Sultan du CHU de Montpellier ont mis en évidence une forte prévalence d'hypospadias chez les garçons issus de la 3e génération « DES », c'est-à-dire les petits-enfants des femmes auxquelles le médicament a été prescrit. Cette malformation de l'urètre, bénigne mais nécessitant une intervention chirurgicale, touche en effet 50 à 60 fois plus ces petits garçons que les autres !

Des doutes existent aussi pour certains cas de naissances prématurées ou de troubles mentaux chez des petits-enfants de femmes exposées au Distilbène. Un vrai problème de santé publique !

En savoir plus :

Notre article sur le Distilbène

Publié le 11-04-2011 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le syndrome du tourniquet : c'est quoi ?

Une maman alerte : son bébé a failli perdre ses orteils à cause d'un cheveu

Ça s'appelle le syndrome du tourniquet. Un simple peut cheveu peut causer de graves lésions chez les bébés....
Lire la suite

Le pédiatre : jusqu'à quel âge ?

Le pédiatre : jusqu'à quel âge ?

Le premier docteur de votre enfant. Le pédiatre va jouer un grand rôle pendant les premières années de...
Lire la suite

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 11/04/2010
Lire la suite