Qu'est-ce que le mouvement no kids ?

Sauver la planète en ne faisant pas d'enfant. Ce credo séduit de plus en plus de jeunes couples. On fait le point sur ce mouvement.
Ces couples qui ne veulent pas d'enfant
Ces couples qui ne veulent pas d'enfant

Pas d'enfant pour sauver la planète

Le réchauffement climatique est indéniable. Pour le limiter, certains couples, décident de renoncer à faire des enfants, dans un monde qui, selon eux, ne serait pas capable de nourrir 10 milliards d'êtres humains en 2050.

En France, une auteure, Corinne Maier, a même publié le livre No Kids : 40 bonnes raisons de ne pas avoir d'enfants. Elle explique que le seul moyen d'enrayer cette surpopulation et ce « désastre écologique » est de ne pas avoir d'enfant. Elle-même maman de deux enfants, elle dit regretter de les avoir fait ! 

Un enfant aurait une trop grosse emprunte carbone

En octobre 2018, l'AFP, publie, sur Twitter, une infographie reprenant une étude américaine de 2017. Selon les résultats, la meilleure façon de réduire son empreinte carbone serait de ne pas faire d'enfant

Les chiffres de l'étude, reprise dans Le Point, montre qu'une famille américaine qui choisit « d'avoir un enfant de moins fournit le même niveau de réduction de CO2 que 684 adolescents qui décident de recycler leurs déchets durant le reste de leur vie ». 

Une étude suédoise montre également que ne pas faire d'enfant permet de diminuer ses émissions de CO2 de 60 tonnes/an. La même étude montre que tous les autres gestes pour l'environnement sont beaucoup moins efficaces : arrêter de prendre sa voiture ou renoncer à l'avion serait 20 fois moins efficace.

Faire des enfants : l'espoir d'un monde meilleur

Ces études, et les analyses qui en découlent sont tout de même régulièrement nuancées par des scientifiques et des chercheurs qui expliquent que changer ses habitudes est finalement plus important que de renoncer complètement à faire des enfants. 

Fabien Locher, chercheur à l'EHESS explique à Marianne : « Se dire que le seul moyen de sauver la planète est de décider de ne plus faire d'enfant est une vision qui rejette tout espoir d'action collective, abonde Fabien Locher. C'est un refus du politique comme un commun : tout est fichu, j'agis seul ».

Jean-Pierre Montanay, journaliste et chroniqueur à Europe 1, dans une de ses chroniques, va d'ailleurs dans ce sens, avec cette phrase : « Face à cette vision crépusculaire de l l'humanité disons plutôt 'faites des bébés' ! Les enfants de demain seront les talents, les esprits innovants capables de faire changer les comportements et d'imaginer des solutions, justement, pour sauver la planète ».

Publié le 12-11-2019 à 11:14 | Mis à jour le 12-11-2019 à 11:21 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #famille#enfant

Vous aimerez aussi

Adoption : adopter un enfant à l’étranger

Adoption : adopter un enfant à l'étranger, les différents pays

Sur cinq mille enfants adoptés en France chaque année, seul huit cent y sont nés. Avec plus de 70 pays...
Lire la suite

séparation, enfants à charge, parent isolé...on fait le point sur les impôts

Famille, enfants et impôts : on fait le point

Il ne vous reste plus que quelques jours pour envoyer votre déclaration d'impôt sur vos revenus de 2017. On...
Lire la suite

Des parents qui pensaient leur enfant mort, le retrouve 7 ans après

Des parents qui pensaient leur enfant mort, le retrouve 7 ans après

Un couple russe a qui on a annoncé que leur bébé était mort à l'hôpital, ont découvert, 7 ans plus tard,...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus