Enfant unique : une maman réclame le droit de n'avoir qu'un seul enfant

[HUMEUR] Avoir un enfant peut rendre très heureux. Ne pas en avoir également. Et ce n'est pas parce qu'on a un enfant qu'on en veut absolument un deuxième. N'en déplaise à la famille, aux amis, à la société. Une maman blogueuse a fait le choix de n'avoir qu'un enfant. Elle raconte pourquoi sa fille restera enfant unique.
Une maman défend son choix de n'avoir qu'un seul enfant
Une maman défend son choix de n'avoir qu'un seul enfant

Sandra est l'heureuse maman d'une petite fille de 20 mois. Elle partage ses questionnements de jeune maman sur son blog « Neuves mois ». Sandra est devenue maman par choix, mais sans, comme certaines femmes, avoir une envie de maternité très forte pendant des années. 

Elle a choisi, le 23 novembre dernier de publier un article pour expliquer pourquoi elle et son mari n'ont choisi de n'avoir qu'un enfant : « Tout est clair dans mon esprit et nous sommes sur la même longueur d'onde avec son père. (...) Pourquoi faut-il (encore en 2018) obligatoirement faire plusieurs enfants (au moins deux quoi s'il te plaîîîît) ? ».

Sandra raconte que l'arrivée de sa fille n'a pas chamboulé toute sa vie. Qu'elle et son mari n'ont pas eu à faire de sacrifices majeurs. Qu'ils ont la chance de pouvoir s'occuper de leur bébé sans l'aide de personne, et qu'à trois ils ont réussi à trouver un équilibre dans lequel chacun conserve des moments pour soi. 

N'en déplaise donc à sa famille ou à ses amis, elle n'envisage donc pas de faire un deuxième enfant. Et elle explique que « le fait d'être sûre de moi, étonne les autres et par réflexe j'ai toujours un commentaire disant que « je finirai par changer d'avis » ou « il ne faut jamais dire jamais ».

"Je n'ai pas à m'excuser pour le fait de ne pas vouloir un autre enfant, ni à « profiter » que je sois fertile pour en faire"

Sandra poursuit. Son choix est de n'avoir qu'un seul enfant. N'en déplaise aux autres. « J'ai parfois la sensation que c'est encore tabou de dire haut et fort que nous ne voulons pas d'enfant ou qu'un seul comme si nous étions des êtres égoïstes et abominables ».

Dans un monde où la maternité serait, selon certains, le seul moyen d'être heureux, elle oppose la liberté. La liberté de choisir. De faire ce qu'on veut. Être une femme, en couple, ne signifie pas forcément devoir rentrer dans un moule qui semble parfois imposé aux femmes. 

Les mères de familles nombreuses, qui font le choix d'avoir 4, 5 ou 6 enfants sont jugées également. Comme si le seul nombre acceptable d'enfants étaient 2 ou 3 maximum. Et qu'entre ces deux chiffres, les familles seraient bancales.

Sandra écrit : « Je n'ai pas à m'excuser pour le fait de ne pas vouloir un autre enfant, ni à « profiter » que je sois fertile pour en faire ». 

Il y a encore visiblement du chemin à parcourir afin que la liberté des femmes à choisir ce qu'elles veulent de leur vie soit totale ! 

Vous aimerez aussi

L’amendement sur la PMA repoussé au mois de mars

Les députés socialistes ont décidé de renoncer à présenter, dans le cadre du projet de loi sur le mariage...
Lire la suite

Grossesse ado : 10 idées reçues

Grossesse ado : 10 idées reçues

Si le nombre de grossesses précoces baisse régulièrement depuis plusieurs années en France comme en Europe,...
Lire la suite

Bébé a 3 mois : toutes les étapes de son évolution

Bébé a 3 mois : son évolution

Un trimestre vient de s'écouler depuis la naissance de votre bébé. Votre enfant grandit à son rythme et...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus