Mes grossesses et l'éclampsie... (Page 3)

Noëlle, maman courageuse de l'ange Chloé, de Noé et d'Ella nous raconte son parcours et son combat contre un ennemi terrible : l'éclampsie. Un récit qui donne le frisson mais prouve également qu'il ne faut jamais perdre espoir !
Mes grossesses et l’éclampsie…
Mes grossesses et l’éclampsie…

"Non non, je suis ici, je me sens mal !". Il m'allonge sur le lit pour que je reprenne conscience, les sages-femmes me font un monito... Ella commençait à vouloir sortir ! Les contractions fortes, je ne les ai même pas senties, tellement j'étais partie dans le malaise éclamptique ! La sage-femme me demande de rester avec elle, de ne pas dormir, elle me dit que nous allons y arriver. Il faut prendre l'ascenseur et aller en salle d'accouchement au plus vite. J'ai eu un lit-voiture de course qui roulait tellement vite que je me suis mise à rire et à leur dire "C'est pas grave" ... Voir tout les gens qui étaient presque tristes autour de moi me faisait plus mal que mon propre chagrin. Arrivée en salle, je commence à paniquer, à vouloir partir, à leur dire carrément de me tuer ! "Tuez-moi, tuez-moi ! De toutes façon je l'ai tuée !" ! Ils finiront par m'endormir, je déraillais avec ma tension qui passait de 7 à 17....

Une fois réveillée, je me retrouve sous morphine, avec des gens autour de moi qui appuyaient sur mon ventre. Où est l'accouchement de rêve, où est la grossesse de rêve dans tout ça ? J'ai du attendre bien 20 minutes en pleurant pour savoir si ma petite Ella était en vie ! 20 minute à voir de beaux bébés dans les bras des mamans, j'ai pleuré à chaque bébé qui arrivait, et moi ? Pourquoi vous ne me l'amenez pas ? Je me suis même fait gronder parce que je pleurais et parce que je parlais ...

Finalement j'aurais attendu 24 heures avant de voir Ella en réanimation pédiatrique, et j'ai pris sur moi d'y aller à pieds avec mon mari qui a été plus que laissé de coté, encore une fois ! Je me rappellerai toujours, ce fut un moment inoubliable et assez effrayant à la fois...

Les jours passent, Ella évolue bien, je dois quitter l'hôpital. Avant de partir j'apprendrais que mon éclampsie aura été encore plus grave que la première ! On a du me poser des clips aux artères utérines pour stopper l'hémorragie rétro placentaire.

Moi qui pensais vivre une grossesse normale, j'aurais vécu 3 grossesses difficiles !

La chose que je retiens : ne jamais perdre espoir, même quand vous pensez ne plus en avoir !

Publié le 28-10-2013 à 15:04 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

La première échographie

La première échographie

Etes-vous réellement enceinte ? Combien de bébés attendez-vous ? Est-ce que le fœtus va...
Lire la suite

Maladies infantiles : varicelle en hausse, gastro en baisse

Le réseau Sentinelles-Inserm qui surveille la progression des épidémies en France lance l’alerte pour 7...
Lire la suite

Endométriose : l’ennemi de l’intérieur

Endométriose : définition

L'endométriose concerne 1 femme sur 10 en France et fait partie des tous premiers motifs d'infertilité....
Lire la suite