Ma tentative d’allaitement pour mon fils (Page 2)

Anne et l’allaitement, une histoire compliquée ! Pas fermée à l’idée d’allaiter mais très sensible aux discours très culpabilisants qu’on peut entendre sur la question, cette jeune maman d’un petit garçon de trois ans s’est laissée tenter par l’aventure, avant de faire machine arrière sans regrets. Elle nous explique son cheminement ici.
Image d'illustration

La galère commence....

Et là, la galère commence....

On ne donne rien à manger à mon fils et on le fait téter. Déjà, j'ai beaucoup, beaucoup de mal à le mettre au sein, il n'arrive pas à bien le prendre dans sa bouche, je n'arrive pas à bien le positionner, c'est hyper douloureux (comme un pincement fort qui dure 20 minutes !) et très vite j'ai des crevasses d'enfer et je saigne. Cela, couplé avec le fait que j'ai (comme je m'y attendais) très peu de lait... Bref, au bout de 3 jours, et comme mon fils a faim (normal après 3 jours sans rien avaler !), et comme je ne suis pas traumatisée par le biberon, je demande à ce qu'on complète la tétée par des biberons. On commence donc l'allaitement mixte, et moi je suis vraiment soulagée parce que l'important, c'est qu'il mange... Peu importe comment, mais qu'il mange, mon pauvre loulou ! Et le voir enfin téter avec plaisir et manger est pour moi un apaisement…

Et là revient le "dogme de l'allaitement" : les sages-femmes qui me répètent sans cesse : " Mais ça va de pas pouvoir allaiter? Vous le prenez bien ? Vous n'êtes pas choquée ?". Heu... Là, je ne comprends pas… C'est pas la mort non de ne pas pouvoir allaiter ? Je m'étais préparée à ça, je refusais un acharnement qui au final aurait également perturbé mon fils et je préférais le voir serein avec un biberon, qu'énervé et affamé au sein.

J'ai continué pendant environ 15 jours à allaiter un petit peu et à compléter avec un biberon. Finalement, j’ai abandonné sans regret car vraiment, c'était trop pénible : mon fils n'en tirait aucun bénéfice, parce qu'il était affamé le temps de la tétée où rien ne venait, il était frustré (déjà !) et moi j'avais toujours mes crevasses, c'était toujours hyper douloureux. Sans parler de la nuit, c'était épuisant pour moi de faire les 2 et de perdre 1 h entre la tétée et le biberon. Moi qui ne tenais déjà pas debout, je n'en pouvais plus !

Je suis donc passée au biberon exclusif et ma vie (et celle de loulou) a changé. Il s'est apaisé, s'est régulé seul et très rapidement, il a fait ses nuits à 1 mois. Là, pour moi, ça a encore été un vrai soulagement !.
Publié le 19-02-2013 à 14:56 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #alimentation

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Allaiter pour maigrir : vrai ou faux ?

Nombreuses sont les stars jeunes mamans à expliquer leur retour à une silhouette de rêve grâce à...
Lire la suite

Choisir les bons accessoires pour le repas de bébé

Choisir les bons accessoires pour le repas

A l'arrivée de bébé, la cuisine devient le lieu d'un rituel quotidien. Du biberon à la première cuillère,...
Lire la suite

Forcer un enfant à terminer son assiette ne sert à rien

Forcer un enfant à terminer son assiette ne sert à rien

Une récente étude américaine affirme que contraindre un enfant à finir son assiette peut entraîner des...
Lire la suite