Lorraine : après une ligature des trompes, une femme accouche de jumeaux

À 25 ans, elle est déjà maman de quatre enfants alors qu'elle avait souhaité une ligature des trompes après les deux premiers. L'envie de devenir maman renaît pourtant quand la jeune femme souffle ses 33 bougies. Le miracle de la vie a opéré, Sarah vient de donner naissance à des jumeaux !
Lorraine : après une ligature des trompes, une femme accouche de jumeaux
Lorraine : après une ligature des trompes, une femme accouche de jumeaux

Un robot qui répare les trompes

En 2007, Sandra sort d'un divorce et n'espère qu'une chose : en finir avec l'accouchement. Elle a, ainsi, décidé de subir une opération de stérilisation qui consiste en la ligature des trompes. Mais lorsqu'elle rencontre son nouveau compagnon, le couple désire avoir des enfants. En théorie, Sandra n'avait aucune chance d'être à nouveau enceinte. Et pourtant, quelques mois après un rendez-vous auprès des spécialistes du CHRU de Nancy, elle a enfanté de ses jumeaux, Gabin et Charlie, un garçon et une fille. En réalité, le CHRU de Nancy a utilisé une technique minutieuse, accomplie sous anesthésie générale. Avec l'aide d'un robot médical, les médecins ont pu retirer les clips chirurgicaux qui resserraient les trompes de Sandra.

La ligature des trompes, un choix décisif ?

Si la fertilisation naturelle a comblé le cœur des parents de Gabin et Charlie, cette chance n'est pas attribuée à tout le monde. Selon le Pr Olivier Morel, le succès à 100 % n'est pas garanti en médecine, et encore moins, dans la réparation des trompes utérines. Ce professionnel rappelle qu'une telle décision ne doit jamais être prise à la hâte, notamment pour les jeunes femmes qui envisagent encore d'avoir des enfants dans le futur. La fertilisation naturelle par l'intermédiaire du fameux robot médical concerne généralement les femmes dont les trompes ont été abîmées. Les raisons en sont l'infection gynécologique, l'endométriose ou l'intervention digestive.

Publié le 25-06-2015 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #accouchement

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Naissance prématurée : la survie possible dès 23 semaines

Naissance prématurée : la survie possible dès 23 semaines

Si le seuil de viabilité est parfois établi à 24 semaines, une étude américaine vient de démontrer qu'un...
Lire la suite

L'arrivée à la maternité

L'arrivée à la maternité

Les contractions se rapprochent et deviennent régulières ? La future maman a perdu les eaux ? Pas...
Lire la suite

Grande prématurité : le combat de Souleyman et de sa maman !

Grande prématurité : le combat de Souleyman et de sa maman !

Venir au monde trop tôt, avec un poids inférieur à 1 kg, c'est très loin d'être anodin. La maman de...
Lire la suite