Les premiers examens de bébé : l'ostéopathie à la maternité

Certains signes d'inconforts de bébé peuvent signaler à l'équipe médicale de la maternité la présence de petits soucis nécessitant la tenue d'une consultation d'ostéopathie. Point par point, voici le déroulement d'une consultation-type.
Les premiers examens de bébé : l'ostéopathie à la maternité
Les premiers examens de bébé : l'ostéopathie à la maternité

A noter : la plupart des troubles relevé ici sont traités durant la séance. S'ils se révèlent plus « coriaces », une seconde consultation pourra être prescrite aux parents.

Article réalisé en collaboration avec Michèle Barrot, ostéopathe D.O. ; pour en savoir plus : www.autour-de-la-naissance.fr

Quand la consultation a-t-elle lieu ?

Le bébé aura été signalé par un membre de l'équipe périnatale (puéricultrice, sage-femme, pédiatre), alerté par exemple par un ou plusieurs des signes fonctionnels suivants :
Des pleurs insistants, que ni la tétée, ni le change, ni le contact avec la mère ne parviennent à calmer durablement ;

Une présentation dystocique : au moment de l'accouchement, bébé s'est présenté en siège, ou encore le front en premier par exemple ;

Des difficultés à la mise au sein, un problème de succion (bébé manifeste un besoin de succion même en dehors des tétées) ;

Des stagnations à la naissance : un accouchement long s'explique la plupart du temps par un arrêt, plus ou moins prolongé, de la progression de bébé dans le bassin et la filière génitale. Cela peut être le fait d'un gros bébé (macrosome), mais aussi d'un bébé dont la tête est mal positionnée, ou encore d'une anomalie du bassin de la mère (trop étroit, aplati), de contractions peu efficaces ou de péridurale mal dosée. Des stagnations entraînent souvent une extraction instrumentale...

Une rotation préférentielle : bébé garde toujours sa tête tournée d'un côté ;

Bébé tient l'un ou plusieurs de ses membres (inférieurs ou supérieurs) constamment fléchi.

Par ailleurs, une naissance prématurée, gémellaire, ou encore un accouchement avec extraction instrumentale (ventouse, forceps) peuvent aussi constituer un motif de contrôle.

Avant la consultation, l'intervenant ostéopathe aura pris connaissance du dossier de l'enfant (période prénatale, accouchement, examen pédiatrique) et interrogé la mère, qui aura été bien entendu prévenue de son passage.

Publié le 10-07-2013 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Obésité maternelle et augmentation du risque de diabète de type 1 chez l’enfant

Obésité maternelle et augmentation du risque de diabète de type 1 chez l'enfant

Une étude suédoise, publiée dans la revue de l'association européenne pour l'étude du diabète intitulée «...
Lire la suite

Grossesse et rhésus négatif

Grossesse et rhésus négatif

Vous êtes de rhésus négatif (le - qui suit A, B, AB, O de votre groupe sanguin) et vous allez avoir un...
Lire la suite

Ondes : pas de Wi-Fi dans les crèches et les écoles !

Une proposition de loi du groupe écologiste a été adoptée le 23 janvier dernier par le parlement. Elle...
Lire la suite