La discipline positive, qu'est-ce que c'est ?

Vous connaissez l'éducation bienveillante ? Vous voyez ce qu'est la fermeté ? Alors, disons que la discipline positive est une méthode d'éducation qui se situe à mi-chemin entre ces deux notions. On fait le point.
La discipline positive : fermeté et bienveillance
La discipline positive : fermeté et bienveillance

Vous connaissez l'éducation bienveillante ? Vous voyez ce qu'est l'autorité parentale ? Alors, disons que la discipline positive est une méthode d'éducation qui se situe à mi-chemin entre ces deux notions. On fait le point.

La discipline positive, une méthode américaine

La discipline positive est une méthode d'éducation mise au point il y a une quarantaine d'années aux États-Unis par Jane Nelson, une maman débordée, et Lynn Lott. La philosophie du mouvement repose sur les enseignements de deux psychiatres autrichiens du 19e siècle : Alfred Adler et Rudolf Dreikus.

La discipline positive, ça consiste en quoi exactement ?

Cette méthode éducative a pour objectif l'apprentissage des compétences sociales, émotionnelles et civiques. Vous pouvez commencer à l'appliquer dès la toute petite enfance, mais c'est souvent à partir de 3 ans qu'elle donne ses premiers fruits. La discipline positive s'adresse aux parents dans un premier temps, mais également aux enseignants et aux éducateurs. Elle se base sur 4 piliers fondateurs :
  • La coopération et le vivre ensemble. C'est-à-dire que la parole de l'enfant est prise en compte, et que sa voix compte à part entière dans la famille. C'est un principe d'égalité.
  • La fermeté et la bienveillance.
    • La fermeté est, pour l'enfant, le respect du cadre défini par la famille. L'enfant n'est pas au cœur de tout et il ne s'agit absolument pas de tout faire à sa place, ni, au contraire, de lui donner sans cesse des ordres.
    • La bienveillance qui est la connexion à son enfant. Il est important, dans la discipline positive, que l'enfant développe son estime de soi et ses compétences. Ces deux qualités passent par la prise en compte de la parole de l'enfant.
  • L'encouragement et le droit de se tromper pour les parents comme pour les enfants. Se tromper est une chance, parce que se tromper permet d'apprendre quelque chose. Et l'encouragement permet à l'enfant de développer des compétences. Et parfois, un enfant qui refuse d'obéir est un enfant qui a peur de ne pas être capable de faire ce que vous lui demandez. L'encouragement est un formidable vecteur pour la confiance en soi.

Comment appliquer la discipline positive concrètement ?

Cette méthode vous plait, mais vous vous demandez, comment, dans votre vie de tous les jours l'appliquer ? Voici quelques conseils :

  • Punir un enfant n'est pas une solution. En effet, la punition fonctionne sur le moment, mais votre enfant n'apprend rien. Essayer de discuter avec lui, ou de lui laisser un « temps mort » pour comprendre ce qui ne va pas. En effet, la plupart du temps, un enfant qui se comporte mal est, en fait, un enfant découragé.
  • Passer de l'ordre à la question. Votre enfant ne veut pas mettre ses chaussures, au moment de partir à l'école ? Si vous lui dites « Mets tes chaussures », il risque de répondre « non je ne veux pas » ...et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'une dispute éclate. Essayez de lui demander plutôt « entre ces deux paires de chaussures, laquelle veux-tu mettre ? » ou « Comment vas-tu faire pour courir avec tes copains aujourd'hui » ...
    Si vraiment votre enfant est hermétique à vos questions, faites-lui faire l'apprentissage de ses erreurs. Il n'a pas voulu mettre son manteau alors qu'il fait froid dehors ? Sortez avec lui sans son manteau. Il va avoir froid. S'il se plaint rappelez-lui que vous lui aviez conseillé de mettre un manteau. S'il n'a pas voulu manger, il aura faim. Attendez pour autant l'heure du goûter.
    Chaque apprentissage est une étape vers l'anticipation des conséquences de ses actes.
  • Faire participer votre enfant. Il refuse de ranger sa chambre ? Demandez-lui de l'aide pour le faire avec vous. Il hurle au supermarché ? Donnez-lui une tâche à accomplir : porter la liste de course, choisir un paquet de pâtes, tirer le charriot s'il est assez grand...

Vous aimerez aussi

Père et mère disparaissent de l'école

« Père » et « mère » disparaîtraient des formulaires à l'école au profit de « parent 1 » et « parent 2 »

Un amendement à la loi Blanquer prévoit de supprimer les termes « père » et « mère » des formulaires que...
Lire la suite

Des cours d'éducation sexuelle dès la 6e

A la rentrée, 3 cours d'éducation sexuelle par an pour les enfants

Marlène Schiappa, la secrétaire d'état à l'égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé qu'à partir de...
Lire la suite

Des subventions pour que plus d'enfants aillent en centre de loisirs

Que vont faire les enfants qui n'ont pas école le mercredi ? Le ministre de l'éducation y répond

80% des villes en France vont appliquer la semaine de 4 jours. Pour occuper les enfants le mercredi, le...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus