Qu'est-ce que l'éducation bienveillante ?

Éducation bienveillante, parentalité positive...ces concepts fleurissent sur Internet et dans les rayons des librairies. On fait le point.
C'est quoi l'éducation bienveillante ?
C'est quoi l'éducation bienveillante ?

Qu'est-ce que c'est ? 

Le concept d'éducation bienveillante vient tout droit des États-Unis et intéresse de plus en plus les parents français. Le sous-titre pourrait être celui-ci « Soyez heureux et vos enfants le seront ». L'idée part d'une idée simple : on oriente son éducation vers le positif. L'objectif étant de donner confiance en soi aux enfants pour en faire des adultes heureux. L'éducation bienveillante s'appuie donc sur les concepts d'empathie et de respect de l'enfant. 

Il s'agit notamment d'éviter de faire peur ou de faire honte à un enfant et de se demander comment permettre aux enfants de dépasser leurs limites, au lieu de leur mettre des limites justement. 

L'enfant, dès sa naissance est considéré comme un membre de la famille à part entière. La parentalité positive s'intéresse à ses émotions, à ses envies, à ses erreurs aussi, qui sont considérées comme une opportunité d'apprentissage. 

L'objectif du parent devient donc celui de regarder son enfant grandir et l'accompagner et ainsi rompre avec un modèle vertical d'éducation. 

Selon Edna Guccia, formatrice en discipline positive « un parent qui se met à hurler, un parent qui se met à punir ou qui se met à frapper (...), c'est un parent qui est démuni ». 

L'éducation bienveillante se base sur trois piliers fondamentaux : Fermeté, bienveillance et encouragements. 

Des conseils pour l'appliquer au quotidien

Vous voulez essayer l'éducation positive ? Voici quelques préceptes à essayer. 

  1. L'enfant d'un côté, ses actes de l'autre. L'éducation verticale voudrait détruire les mauvais penchants des enfants. Comme si les enfants étaient mauvais en soi. Par exemple, votre enfant fait une bêtise, il joue et renverse son biberon. Lui dire en s'énervant « fais-attention, c'est stupide », revient pour l'enfant à entendre « je suis nul ». La vision de l'enfant de lui-même est d'autant plus importante qu'en grandissant les enfants vont souvent confirmer cette vision fausse d'eux-mêmes.

  2. Bannir le « non ».  Vous avez remarqué, pendant sa phase d'opposition (entre 18 mois et 3 ans) comment votre enfant dit non et vit le non ? Et vous, parents vous en avez assez de toujours dire non ? Isabelle Filliozat auteure de « J'ai tout essayé » propose de dire « stop » aux enfants plutôt que « non » ou de « l'attraper et le rediriger, guider ses gestes, [parce qu']inscrire ainsi la consigne dans son corps sera plus efficace qu'une commande verbale ».

  3. Tenter les formulations positives. « Ne cours pas » peut être remplacer par « marche ». Entraînez-vous à dire à votre enfant ce qu'il a le droit de faire, plutôt que ce qui lui est interdit. 

  4. Établir une routine très précise. Vous pouvez par exemple faire un planning très visuel d'une journée type que vous montrez à votre enfant. Quand il ne voudra pas faire sa sieste par exemple, vous pouvez lui remontrer le planning et lui expliquer que s'il ne fait pas de sieste, le reste de la journée (jouer, aller au parc, goûter) sera impacté par le fait qu'il ne veut pas dormir. C'est la même chose quand vous sortez avec votre enfant, rappelez-lui avant de partir les règles de la sortie. Et dites-vous qu'avant 6 ans, un enfant a besoin qu'on lui répète régulièrement les règles. 

  5. Pas de pression. L'éducation positive ne cherche pas à faire des parents parfaits ! Et le but n'est pas de culpabiliser les parents qui ne choisiraient pas ce type d'éducation. Ce qui compte c'est d'être le plus heureux possible avec vos enfants ! 
.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

A cause des tablettes et des téléphones, les enfants ne savent plus tenir un sty

A cause des tablettes et des téléphones, les enfants ne savent plus tenir un stylo

A cause d'une utilisation excessive des nouvelles technologies, les enfants ont de plus en plus de mal à...
Lire la suite

Comportement, nos solutions : il a peur de tout !

Comportement, nos solutions : il a peur de tout !

Un enfant qui a peur de tout inquiète ses parents qui aimeraient le voir grandir plus sereinement....
Lire la suite

Le plan pauvreté : ce qui concerne les plus jeunes

Petits déjeuner gratuits et places en crèches : le plan pauvreté a été dévoilé

Emmanuel Macron dévoile son plan pauvreté jeudi 13 septembre. Plusieurs mesures sont annoncées pour aider...
Lire la suite