Grande-Bretagne : le scandale des avortements sélectifs

Des cas d’avortements choisis pour cause de sexe féminin du fœtus ont été identifiés en Angleterre dans plusieurs communautés immigrées, notamment indo-pakistanaise.
Image d'illustration



Le scandale fait du bruit en Grande-Bretagne : au terme d’une enquête, deux médecins ont été convaincus d’avortements sélectifs. Filmés en caméra cachée, ces professionnels auraient donné leur feu vert aux parents pour une IVG au motif que le fœtus était de sexe féminin… Mais l’affaire ne s’arrête pas là : traduits devant la justice, les médecins n’ont pas été inculpés !

L’enquête a été menée par le quotidien Daily Telegraph. En février 2012, le journal a envoyé 4 femmes enceintes d’origines ethniques différentes dans différentes cliniques du pays. Équipées de caméras cachées, elles devaient demander au médecin un avortement en arguant que le sexe du fœtus (féminin) ne leur convenait pas. Si la plupart des professionnels ont refusé, deux ont accepté !

En Grande-Bretagne, l’IVG est autorisée jusqu’à 24 semaines de grossesse (contre 12 en France), permettant ainsi de connaître le sexe de l’enfant avec certitude. Or, de précédentes études menées dans le pays ont démontré que chez les mères d’origine indienne, on constatait un fort déséquilibre du ratio garçon-fille : 113 garçons nés pour 100 filles ! Les avortements sur des fœtus de sexe féminin sont malheureusement une réalité en Inde, au Pakistan ou encore en Chine, malgré des législations toujours plus répressives. Les médecins anglais complices de cette pratique, s’ils n’ont pas été condamnés, seront néanmoins traduits devant le Conseil de l’Ordre des Médecins.

Publié le 09-09-2013 à 10:46 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Greffe de l’utérus : une première grossesse !

Greffe de l'utérus : une première grossesse !

Après avoir reçu en 2011 l'utérus d'une donneuse décédée, la turque Derya Sert est aujourd'hui enceinte....
Lire la suite

Les ovaires polykystiques (syndrome OPK)

Les ovaires polykystiques (syndrome OPK)

Le syndrome des ovaires polykystiques (Syndrome OPK), qui a été également appelé Syndrome de...
Lire la suite

Nausées de la grossesse : un traitement sans risques

Le Zofren®, un médicament contre les nausées, soupçonné de causer des malformations fœtales, vient d’être...
Lire la suite