Santé : un nouveau test de dépistage de la trisomie 21 bientôt en Europe

Image d'illustration

L'information était déjà connue : un nouveau mode de dépistage de la trisomie 21, plus fiable et moins invasif puisqu'il consiste en une simple prise de sang, serait bientôt lancé sur le marché : c'est pratiquement chose faite aux Etats-Unis, et bientôt en Europe !

Deux laboratoires américains apportent les dernières touches à leurs tests : l'un d'entre eux sera efficace dès 8 semaines de grossesse, l'autre dès 10 semaines.

L'avantage de tels dépistages ? Leur côté non invasif tout d'abord : aujourd'hui, c'est l'amniocentèse qui permet de confirmer ou d'infirmer un diagnostic de trisomie 21. Un examen lourd, potentiellement dangereux (0,5 à 1 % de fausses couches), angoissant... Et bien souvent révélant un résultat négatif !

En prélevant de l'ADN fœtal dans le sang maternel, les nouveaux tests sanguins permettront de réduire significativement les marges d'erreurs des tests actuels, qui entraînent trop souvent un engrenage d'examens se révélant souvent inutiles (finalement, tout va bien). Les futures mamans seront également moins stressées puisque les résultats peuvent être obtenus plus rapidement (8 à 10 jours). Enfin, ces tests précoces épargnent également les parents d'un point de vue psychologique : en effet, selon leurs concepteurs, une décision d'IVG pourra ainsi être prise plus tôt, contrairement à aujourd'hui, où les femmes qui ne souhaitent pas poursuivre cette grossesse n'obtiennent un résultat fiable qu'à 4 mois de grossesse minimum...

Une société allemande, travaillant sur le même type de tests, espère pouvoir mettre le sien sur le marché d'ici la fin 2011.

En savoir plus :

Notre article sur le dépistage de la Trisomie 21

Publié le 01-07-2011 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

1 commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

  • Doridar
    Doridar - Il y a 9 ans

    Il y a aussi une étude qui arrivera à sa conclusion fin de cette année, au Danemark, pour une société britannique. Je sais, je les ai contactés quand j'étais enceinte car je refusais le risque de l'amniocentèse.

Vous aimerez aussi

Les infections urinaires

Les infections urinaires

Tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie fréquente chez les enfants.
Lire la suite

Fractures de l'enfant : les situations les plus accidentogènes

Fractures de l'enfant : les situations les plus accidentogènes

Attention, ça va casser ! Pour éviter les mauvaises chutes et les fractures, vous devez connaître les...
Lire la suite

L'ergothérapeute : quand, pour qui ?

L'ergothérapeute : quand, pour qui ?

Un coup de pouce médical dans la vie de tous les jours ! Si votre enfant souffre d'un handicap, d'une...
Lire la suite