Des protéines responsables des naissances prématurées

Des chercheurs américains mettent en évidence la responsabilité de deux protéines dans le déclenchement de l'accouchement, ce qui expliquerait la prématurité.
Image d'illustration

Selon les chercheurs, SRC-1 et SRC-2 jouent un rôle essentiel dans le déclenchement de l'accouchement. Ces deux protéines, présentes dans les poumons du fœtus, activeraient un mécanisme moléculaire à l'origine des contractions.

L'étude, publiée dans le Journal of Clinical Investigation et réalisée par des scientifiques de l’Ecole médicale de l'Université du Texas démontre, en effet, le fonctionnement des poumons du fœtus juste avant la naissance.

Des protéines en action

Les deux protéines serviraient donc de déclencheur par un procédé assez simple :leur présence dans les poumons activeraient la production de surfactants pulmonaires, des matériaux tensioactifs indispensables à la respiration à l'air libre, qui seraient libérés dans le liquide amniotique. Une libération immédiatement assortie de contractions, lesquelles provoqueraient ensuite l'accouchement.

Cette découverte permettrait donc d'intervenir sur la date de l'accouchement et de limiter les naissances prématurées. En effet, limiter la quantité de ces molécules permet de retarder l'accouchement de plusieurs semaines.

L'expérience réalisée sur des souris s'est révélée concluante : lorsque les protéines étaient retirées, l'accouchement était retardé, lorsqu'elles étaient injectées, la naissance ne tardait pas à suivre.

Une prématurité parfois dangereuse pour les bébés

"En comprenant les facteurs et les métabolismes qui initient un travail à terme normal à 40 semaines, nous pouvons avoir un meilleur aperçu sur la façon de prévenir les accouchements prématurés", explique Carole Mendelson, auteure de l'étude, professeure de biochimie et gynécologue obstétricienne à UT Southwestern.

Ces travaux permettraient donc de mieux comprendre les mécanismes de la prématurité. Un domaine dont les enjeux sont importants. Les naissances prématurées ne sont pas sans conséquences sur la santé des nourrissons. Un bébé prématuré peut souvent souffrir de complications qui touchent son cerveau et ses poumons et 10% des naissances avant 32 semaines sont concernées par la mortalité néonatale. Rien qu'en France, on compte 60.000 naissances avant terme par an.

Publié le 02-07-2015 à 17:19 | Mis à jour le 18-05-2018 à 22:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Les cas de pubertés précoces en augmentation

Les cas de pubertés précoces en augmentation

Les pédiatres s'inquiètent de la recrudescence de cas de pubertés précoces en France. Et préconisent un...
Lire la suite

L'été avec bébé

Les saisons : c'est l'été !

L'été est là, le premier de votre tout-petit... Quelques précautions s'imposent pour profiter en toute...
Lire la suite

Prématurés : musique !

Les bienfaits de la musique sont nombreux, particulièrement chez les petits ! Une étude du Vanderbilt...
Lire la suite