Votre avis

Des parents se voient refuser des heures d'AVS pour leur fils trisomique

Les parents de Léo, un petit garçon de 3 ans et demi, témoignent au micro de France Bleue Normandie. Des heures d'AVS ont été refusées à leurs fils trisomique. Récit.
Des parents se voient refuser des heures d’AVS pour leur fils trisomique
Des parents se voient refuser des heures d’AVS pour leur fils trisomique

Léo a 3 ans et demi. Depuis décembre il va à l'école. Il est scolarisé 3 matinées par semaine. Du fait de sa trisomie, le petit bonhomme a besoin d'être accompagné par une AVS, une Auxiliaire de Vie Scolaire qui reste avec lui pendant la classe et qui l'aide à suivre. 

Interrogé par France Bleue Normandie, les parents de Léo sont formels, l'école fait beaucoup de bien au petit garçon : « on est passé d'un enfant qui était parfois un peu en retrait dans la classe, ou qui avait du mal à s'intégrer, à un Léo qui s'assoit avec les autres, qui participe, qui connait toutes les comptines de l'école, qui arrive à participer aux jeux dans la cour de récréation. Toute cette évolution, on l'a vraiment observée, mesurée. On la voit ! »

Cette analyse des parents de Léo va dans le sens du personnel éducatif. 

Et mieux encore, les spécialistes qui connaissent Léo préconise même que le petit bout aille à l'école plus de 3 matinées par semaine. 

Pas d'AVS pour Léo

Ravis de cette recommandation, les parents de Léo se tournent vers la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). C'est la MDPH qui décide de la présence d'une AVS auprès d'un enfant handicapé, et qui attribue les heures de présence. 

Et c'est là que commence les problèmes des parents de Léo. La MDPH leur donne une fin de non-recevoir. « La réponse de la Maison des Personnes Handicapées a été qu'il faudrait déjà qu'on s'estime heureux d'avoir ces 6 heures d'accompagnement, et que pour Léo, l'école n'était pas une priorité du fait de son âge et de sa trisomie » raconte la maman de Léo, Anne-Sophie. 

Refusant cette réponse, les parents de Léo ont contacté le Défenseur des Droits, Jacques Toubon ainsi que le maire de leur ville. L'intégration des enfants handicapés à l'école est toujours un parcours du combattant. 

Vous aimerez aussi

Père et mère disparaissent de l'école

« Père » et « mère » disparaîtraient des formulaires à l'école au profit de « parent 1 » et « parent 2 »

Un amendement à la loi Blanquer prévoit de supprimer les termes « père » et « mère » des formulaires que...
Lire la suite

Une fillette de 4 ans victime de harcèlement scolaire

Harcèlement scolaire : une petite fille de 4 ans victime, sa maman lance un appel sur les réseaux sociaux

Neyla a 4 ans. Cette petite fille métisse ne veut plus aller à l'école parce qu'elle serait victime de...
Lire la suite

Gratuité des transports en commun pour les enfants

Les transports en commun, gratuits pour les enfants ?

Le 10 Janvier dernier, la maire de Paris, Anne Hidalgo a annoncé lors de ses vœux qu'elle souhaitait rendre...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.