Calendrier scolaire 2018-2019 fait des mécontents côté parents

Les dates de vacances proposées par le ministère de l'éducation nationale allient parents et syndicats. Tous deux critiquent un calendrier qui n'est pas adapté au rythme des enfants. On fait le point.
Le calendrier scolaire 2018-2019 fortement critiqué
Le calendrier scolaire 2018-2019 fortement critiqué

11 semaines d'école entre deux vacances

Cette année encore, le calendrier des vacances scolaires fait débat. De nombreux syndicats de parents d'élèves et d'enseignants critiquent le découpage des vacances. En effet, sur l'année scolaire 2018-2019, les enfants de la zone B, qui englobe les académies de Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg, auront 11 semaines de cours entre les vacances de Pâques et les vacances d'été. 

Les syndicats craignent que les enfants soient épuisés par ce tunnel. « Nous ne sommes pas chronobiologistes, mais nous constatons que les enfants sont très fatigués entre la fin des vacances scolaires de printemps et le début des grandes vacances », explique au Figaro Samuel Cywie, vice-président de la Peep, la 2e organisation de parents d'élèves. 

En effet, selon ce calendrier, les élèves de la zone B seront en vacances de printemps du 6 au 23 avril. Les grandes vacances ne commençant que le 6 juillet, cela représente donc 11 semaines de cours avant la fin des classes. 

Favoriser le tourisme

La division de la France en zone de vacances (celles-ci ont été d'ailleurs redéfinies en 2016), a pour objectif de favoriser les professionnels du tourisme, notamment l'industrie des sports d'hiver. Leur intérêt ? Que les vacances de printemps n'aient jamais lieu trop tard dans l'année. 

Et c'est ce que dénonce notamment les syndicats. « Avec le calendrier des sports d'hiver, le calendrier des ministères du Tourisme et de l'Economie passe avant celui de l'Education nationale », critique le Snes, syndicat d'enseignants.

Normalement, le rythme classique du calendrier scolaire prévoit deux semaines de vacances toutes les 7 semaines de cours. Cette temporalité est celle préconisée par les professionnels de santé et les spécialistes de l'enfance. 

Les enfants de maternelle et de primaire les plus impactés

Les syndicats expliquent que ce sont les enfants les plus petits qui souffrent le plus de ce calendrier scolaire. En effet, dans de nombreux cas, les collégiens et les lycéens arrêtent les cours avant le 6 juillet, à cause des examens, Brevet et bac. 

La Fcpe, fédération de parents d'élèves, propose de repenser le découpage en zones. Elle demande à passer à 2 zones de vacances, au lieu de 3, d'accorder une 3e semaine de vacances en mai en réduisant dans le même temps les vacances d'été

De plus, la FCPE demande que le calendrier de vacances soit différent selon les niveaux. Cela donnerait un calendrier commun pour les élèves de la maternelle à la 3e, et un calendrier dédié aux élèves de lycée. Cette proposition pourrait, si elle passait, poser des problèmes aux parents qui ont des enfants dans chacun des deux calendriers. 

Ce calendrier sera présenté le 12 juillet 2018, au Conseil de l'éducation. Celui-ci pourrait changer les règles. 

Vous aimerez aussi

Accidents domestiques : des parents pas assez attentifs

Accidents domestiques : 9 parents sur 10 reconnaissent avoir eu un comportement à risque

Une étude montre que 90% des parents ont déjà eu un comportement à risque devant leurs enfants. Retour sur...
Lire la suite

La vidéo choc d'un petit garçon victime de harcèlement

Harcèlement scolaire : un petit garçon de 7 ans raconte son calvaire dans une vidéo

Dans une vidéo postée sur Twitter, un petit garçon de 7 ans explique qu'il veut mourir. Pourquoi ?...
Lire la suite

comment surmonter les mauvaises notes ?

Comment réagir face à un mauvais bulletin scolaire ?

La fin du premier trimestre arrive à grand pas, et avec lui, l'arrivée du bulletin scolaire. Pour certains...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.