Attention, fragile ! Le syndrome du bébé secoué (Page 2)

Chaque année en France, près de 300 nourrissons âgés de moins d'un an sont victimes du syndrome du bébé secoué. Si seulement 10 % d'entre eux en décèdent, ceux qui survivent connaissent par la suite des troubles du type retard mental, cécité ou épilepsie.Un bébé qui pleure, que cela soit pénible ou pas à supporter dans certaines situations, est un bébé qu'il faut apaiser. Un biberon d'eau, une tétine, des paroles douces, une petite caresse, une chanson, il y a toujours un moyen d'agir.
Attention, fragile ! Le syndrome du bébé secoué
Attention, fragile ! Le syndrome du bébé secoué

Une longue rééducation

Difficile de repérer un enfant qui a été secoué. A cause de l'absence de traces de coups, cette forme avérée de maltraitance ne présente pas de signes cliniques évidents. Vomissements, coma léger ou convulsions, les symptômes n'apparaissent pas de façon explicite. Quand le bébé survit, en fonction du handicap auquel il doit faire face, c'est une très longue rééducation qui se profile, impliquant aussi bien des kinésithérapeutes, des orthophonistes que des psychomotriciens.

Publié le 26-08-2013 à 13:37 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

La dermatite atopique, une maladie durable…

La dermatite atopique qui se déclare dans l’enfance a toutes les chances de perdurer toute la vie, selon...
Lire la suite

Les réponses du gynécologue - semaine du 31/05/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 31/05/2010

Les réponses du gynécologue - semaine du 31/05/2010
Lire la suite