Septicémie périnatale : vigilance renforcée

La septicémie, cette infection foudroyante et généralisée du sang, est la première cause de mortalité maternelle au Royaume-Uni !
Septicémie périnatale : vigilance renforcée
Septicémie périnatale : vigilance renforcée

Dans 40% des cas, il serait possible de prévenir une septicémie périnatale, selon cette étude britannique ! Cette infection sanguine est la première cause de décès maternel en Angleterre, et représente jusqu’à 4,8% de ces décès en France. Comment prévenir cette pathologie grave, qui touche toutes les catégories de la population, mais plus encore les femmes enceintes et les jeunes mamans ?

Les auteurs de l’étude ont identifié les origines des infections avec choc septique dans 70% des cas :

  • Infection des voies génitales (20,2% des cas pendant la grossesse et 37,2% des cas après l’accouchement) ;
  • Infection des voies urinaires (33,6% pendant la grossesse et 11,6% après l’accouchement) ;
  • Infection des plaies (déchirures, épisiotomies, césarienne) : 14,3% des cas après l’accouchement ;
  • Infection des voies respiratoires (9% pendant la grossesse, 3,5% après l’accouchement).

Les principales bactéries responsables de ces infections sont E-coli (21,1% des infections) et les streptocoques du groupe A (8,8%). A noter que ces derniers provoquent les réactions infectieuses les plus virulentes. La septicémie peut se développer très rapidement, parfois en seulement 24 h !

Mais la découverte la plus importantes de ces scientifiques, qui ont étudié des centaines de cas, est la suivante : 40% des femmes touchées par la maladie présentaient déjà des symptômes d’infection avant la déclaration de la septicémie : fièvre, prise d’antibiotiques deux semaines avant l’accouchement…

En conclusion : enceinte, ne laissez rien passer ! Un petit coup de fièvre qui vous paraît sans importance peut avoir des conséquences… N’hésitez pas à consulter, même pour un "petit bobo" !

Source : santelog.com

Publié le 11-07-2014 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

La relaxe pour les deux médecins poursuivis après le décès d'un nourrisson

À Metz, le pédiatre et la gynécologue poursuivis pour homicide involontaire suite au décès d'un bébé en...
Lire la suite

Bientôt le vaccin in utero ?

Un bébé vacciné dans le ventre de sa mère : de la science-fiction ? Peut-être plus pour...
Lire la suite