Fausse couche et curetage

On estime qu'une grossesse sur cinq aboutit à un avortement spontané au cours des 12 premières semaines de grossesse. Certaines de ces fausses couches se soldent par l'épreuve douloureuse du curetage. Est-il une étape obligatoire ? En quoi consiste-t-il ? Quelles sont les suites opératoires ?
Fausse couche et curetage
Fausse couche et curetage

Définition du curetage

Le curetage est une opération qui consiste à vider l'utérus de son contenu dans le cas d'une interruption volontaire de grossesse ou d'un avortement spontané (fausse couche). Il existe deux types de curetages :

  •  Le curetage avec une curette : la paroi de l'utérus est grattée à l'aide d'une curette en forme de cuillère afin d'en détacher l'œuf implanté ou les fragments placentaires qui n'auraient pas été totalement évacués lors de la fausse couche.
  •  Le curetage par aspiration : le contenu de l'utérus est aspiré à l'aide d'une canule. L'intervention se pratique sous anesthésie locale ou complète et nécessite une hospitalisation de jour.

Le curetage avec curette est de plus en plus délaissé au profit du curetage par aspiration, nettement moins traumatisant pour la muqueuse utérine.

Le curetage n'est pas une étape obligée

En cas de fausse couche précoce, le curetage n'est pas une obligation. Si l'embryon est évacué naturellement, un simple examen clinique permettra de s'assurer qu'aucun fragment placentaire ne reste dans l'utérus. Par contre, si la fausse couche est incomplète ou si elle a lieu au-delà de 11 semaines d'aménorrhée, le curetage s'impose.

Les suites opératoires

Les recommandations suite à un curetage sont simples à suivre :

  •  Surveiller les saignements et les signaler s'ils se poursuivent au-delà de 8 jours
  •  Signaler les douleurs si elles persistent au-delà de 4 jours
  •  Surveiller la température et signaler toute fièvre persistante au-delà de 2 jours et de 38 °C
  •  Éviter les bains en mer, piscine ou baignoire et les douches vaginales pendant 4 jours
  •  Suspendre les rapports intimes pendant 10 jours et l'utilisation de tampons jusqu'au cycle suivant
  •  La contraception orale peut être reprise le soir même du curetage. Le stérilet, quant à lui, ne sera posé qu'à la fin du cycle suivant.

Pour plus d'informations sur le sujet, n'hésitez pas à consulter un médecin.

Publié le 05-04-2011 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Sodas et fertilité : des liens insoupçonnés

A toute la panoplie de risques encourus par les amateurs de sodas, de l’obésité au diabète en passant par...
Lire la suite