Épilepsie et allaitement : la bonne combinaison

Les femmes enceintes épileptiques reçoivent des traitements pouvant affecter le fœtus. Mais l’allaitement, par la suite, permet de réduire les problèmes !
Image d'illustration



Chaque année en France, 5000 bébés naissent de mamans épileptiques. Des grossesses qui se déroulent bien la plupart du temps, mais qui sont tout de même considérées comme "à risque" par le corps médical. En cause : les traitements antiépileptiques pris par les mères, dont on connaît les effets potentiellement problématiques sur le bébé à naître…

En effet, malgré les adaptations du traitement sur la période de grossesse, plusieurs études ont déjà établi que les bébés exposés à ces médicaments in utero présentaient davantage de risque de développer des problèmes de motricité fine à 6 mois que les enfants dont la mère ne prend pas ces traitements.

Une étude norvégienne s’est penchée sur le cas de 223 enfants nés d’une mère épileptique et exposés aux traitements pendant la grossesse. Surprise ! Ils ont constaté que chez les mamans qui avaient allaité leur bébé, ces derniers ne présentaient aucun risque supplémentaire au niveau moteur !

Les auteurs en concluent que les mamans épileptiques devraient être encouragées à allaiter ! En revanche, les scientifiques ne disent rien de la façon dont le lait maternel protège les bébé de ces atteintes… A suivre !

Publié le 26-09-2013 à 08:51 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

La malbouffe in utero programme le cerveau de l'enfant

Mal manger pendant la grossesse pourrait influencer le goût du futur bébé vers le tabac et l’alcool. 
Lire la suite

Choisir sa maternité

Choisir sa maternité

Pas facile de choisir sa maternité, surtout lorsque c'est un premier enfant et qu'on ne dispose pas...
Lire la suite

Un bébé après une grossesse extra-utérine, c’est possible !

Un bébé après une grossesse extra-utérine, c'est possible !

Une équipe de chercheurs de l'Inserm a étudié la fertilité des femmes touchées par une grossesse...
Lire la suite