Des enfants de maternelle soupçonnés de viol sur une fillette

La brigade des mineurs de Paris a été saisie d'une affaire compliquée. Des enfants de 4 ans seraient impliqués dans une affaire de viol, sur une fillette de leur âge. Explications.
Des enfants de maternelle auraient violé une petite fille
Des enfants de maternelle auraient violé une petite fille

Paris. 13e arrondissement. La semaine du 8 octobre une main courante est déposée au commissariat. Selon le Parisien qui relate l'information « une personne » y dénonce le viol d'une petite fille 4 ans, en moyenne section de maternelle.

Selon ses dires, les faits se seraient déroulés mi-septembre. Pendant la récréation, 3 petits garçons du même âge aurait retiré les vêtements de la fillette et aurait pratiqué « une pénétration digitale ».

Répondre aux inquiétudes des parents

La Brigade de protection des mineurs a été saisie. La petite fille aurait déjà été victime des mêmes faits l'année dernière. 

Pour répondre aux interrogations des parents qui peuvent légitimement s'inquiéter une réunion a été organisée vendredi 12 octobre dans l'école, en présence d'un pédopsychiatre. 

Que va-t-il arriver aux enfants ? 

Si en France, un mineur peut être reconnu coupable d'un crime, les enfants si jeunes ne pourront, bien entendu pas recevoir de sanction pénale. 

Reste à déterminer, c'est le travail de la brigade des mineurs, si les gestes des enfants ne sont pas la reproduction d'actes qu'ils auraient pu subir de la part d'un adulte ou desquels ils auraient été témoins. Leurs familles, leurs proches, leurs enseignants devraient être interrogés par la police. 

Le rapport des enfants à la sexualité

Interrogée par le Parisien Michèle Créoff, vice-présidente du Conseil national de protection de l'enfance (CNPE) note que ce type d'actes n'est pas fréquent, mais pas exceptionnel non plus. On est à l'âge des premiers émois. A un stade de développement où la curiosité émerge, notamment au niveau sensoriel et sexuel. »

En revanche, elle relève la particularité de cette affaire « Là, on n'est pas dans une histoire de touche-pipi entre deux bambins, relève ce même policier. Il y a plusieurs enfants impliqués, et une violence exercée envers cette petite victime ».

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Des cours d'éducation sexuelle dès la 6e

A la rentrée, 3 cours d'éducation sexuelle par an pour les enfants

Marlène Schiappa, la secrétaire d'état à l'égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé qu'à partir de...
Lire la suite

Belgique : vacances trop tôt = plus d’allocations ?

La direction de l’enseignement catholique flamand veut en finir avec l’absentéisme à quelques jours des...
Lire la suite