Contraceptions d’urgence : une campagne pour informer

Image d'illustration
On ne dispose que d'une journée après un rapport non protégé pour prendre la pilule du lendemain ; il faut une ordonnance pour se la procurer ; c'est cher... Des idées reçues qui ont la vie dure, et qui empêchent surtout les femmes d'être parfaitement informées sur les contraceptions d'urgence !

Pour pallier ce défaut d'information, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) et le ministère de la Santé lancent une vaste campagne sur les radios et sur le web à partir du 22 juin. Le but : en finir avec les légendes et les fausses croyances, et éviter ainsi une partie des IVG qui ont lieu chaque année pour cause de grossesse accidentelle.

Les spots rappelleront ainsi que les femmes disposent de 3 jours suite à un rapport sexuel non protégé pour se procurer, en pharmacie et sans ordonnance, la fameuse "pilule du lendemain" (Norlevo), qui est par ailleurs gratuite pour les mineures ; qu'elles peuvent également se procurer, sur prescription médicale, une autre pilule (EllaOne) efficace jusqu'à 5 jours après le rapport ; et, enfin, que le plus tôt est le mieux : l'efficacité de ces pilules diminue en effet avec le temps...
Publié le 20-06-2012 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Expliquer la PMA aux enfants

Expliquer la PMA aux enfants

Expliquer la procréation aux enfants n'est souvent pas simple. Et cela est encore plus compliqué si...
Lire la suite

Italie : enceinte, mais pas des bons bébés !

Il n’y a pas que l’échange de nouveaux-nés à la maternité : deux couples italiens ont été eux aussi...
Lire la suite

Endométriose : l’ennemi de l’intérieur

Endométriose : définition

L'endométriose concerne 1 femme sur 10 en France et fait partie des tous premiers motifs d'infertilité....
Lire la suite