Accouchement à domicile : une étude rassurante

L’accouchement à domicile (AAD) n’a pas toujours bonne presse dans le milieu médical. Pourtant, cette nouvelle analyse met en avant les points positifs d’un AAD planifié et bien préparé !
Image d'illustration

Choisir d’accoucher à la maison : un choix relevant de la liberté individuelle ou une prise de risques inconsidérée ? Au-delà des opinions de chacun, la revue médicale Journal of Midwifery & Women's Health s’est livrée à l’analyse de données récoltées entre 2004 et 2009 auprès de 17 000 femmes ayant choisi d’accoucher à domicile, en compagnie d’une sage-femme, aux États-unis.

Les résultats ? Ils sont globalement très positifs ! Plus de 89% des mamans ont, comme prévu, donné naissance à la maison. Seuls 4,5% d’entre elles ont finalement du avoir recours à une injection d'ocytocine ou à la péridurale, interventions nécessitant leur transfert à la maternité. D’ailleurs, seulement 11% des femmes qui avaient programmé leur AAD ont finalement du être transférées !

Et ce n‘est pas tout : un peu plus de 1 000 femmes de l’échantillon avait subi une césarienne lors de leur premier accouchement. Ces dernières sont 87% à avoir réalisé un AVAC (accouchement vaginal après une césarienne) à la maison, sans complications !

Du côté des bébés, c’est aussi tout bon : seulement 1,5% d’entre eux présentaient un score d’Apgar (qui évalue la vitalité du bébé à la naissance) trop bas, 2,5% ont du être admis en soins intensifs au cours de leurs 6 premières semaines de vie, et 97% étaient toujours allaités, exclusivement ou partiellement, à 6 semaines !

Bref, un bilan globalement positif, malgré les réticences d’une partie du corps médical. Aux États-unis, les naissances à domicile ou en maisons de naissance ne représentent que 1% des accouchements, et environ 3 000 par an en France.

Source : huffingtonpost.com

Publié le 04-02-2014 à 15:47 | Mis à jour le 18-05-2018 à 22:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #accouchement

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Un déni de grossesse extrême !

Puéricultrice et déjà maman d’une petite fille, cette britannique de 24 ans s’attendait à tout, sauf à...
Lire la suite

Facebook censure les photos d'accouchement

Censure de photos sur Facebook : une nouvelle affaire

Faut-il censurer les images d'accouchement sur Facebook ? Le réseau social en effet banni une maman...
Lire la suite

Violences obstétricales

Stop aux violences obstétricales

Taboue en France, la violence lors de l'accouchement est pourtant décrite et reconnue au niveau...
Lire la suite