Pollution et prématurité sont liées…

Image d'illustration

Plus l'air est pollué, plus les risques de naissance prématurée sont grand : c'est en substance ce que conclue une étude menée par des chercheurs de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA). Les scientifiques ont cherché à savoir quels étaient les polluants les plus impliqués : ce sont les hydrocarbures aromatiques polycycliques qui arrivent en tête.

Ces substances sont le résultat d'une combustion de matière organique ; elles ont donc de multiples sources, telles que l'automobile, mais aussi la production d'énergie (centrales électriques fonctionnant au charbon ou au pétrole), l'industrie (aciéries, incinérateurs) ou encore le chauffage domestique (chauffage au charbon ou au bois). Bref, elles sont partout !

Une exposition forte à ces polluants augmenterait de 30% le risque de naissance prématurée ; quant aux particules fines et au benzène, dégagés lors de la combustion du diesel et déjà fortement mis en cause par le passé, ils sont responsables d'une hausse de 10% de ce même risque. Des facteurs environnementaux à prendre en compte lors du suivi de la grossesse !

En savoir plus :

Les causes d'une naissance prématurée

Publié le 20-10-2011 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

L’échographiste

L'échographiste

Autre incontournable de votre grossesse : l'échographiste ! Vous apprendrez vite à connaître ce...
Lire la suite

Attention aux sabots en plastique !

Attention aux sabots en plastique !

Une etude allemande réalisée dans le cadre d’un reportage pour la chaîne WDR pointe du doigt les sabots en...
Lire la suite