Pleurs de bébé : un facteur de baby blues et de dépression

Quand le nouveau-né pleure, sa maman déprime : c’est la conclusion d’une étude menée en Suisse.
Image d'illustration



Les pleurs du tout petit peuvent être particulièrement mal vécu par la jeune maman fragilisée par son accouchement. Les chercheurs suisses ont ainsi déterminé que le mal-être provoqué par les pleurs d’un bébé qu’elles ne parviennent pas à calmer peut débuter dès le séjour à la maternité !

Confrontée à une voisine de chambre dont le nouveau-né pleure moins, ou moins longtemps, la jeune mère peut en ressentir une culpabilité et le sentiment d’être une "mauvaise mère".Le manque de soutien de l’entourage familial et l’absence de modèle de référence, surtout pour les mamans d’un premier bébé, amplifient ce malaise qui peut tourner à la véritable dépression post-partum !

Les scientifiques ont également établi que les pleurs de bébé seraient un facteur de dépression plus important encore que le manque de sommeil ou les problèmes de couple. Une bonne raison de ne pas prendre à la légère votre angoisse devant votre tout petit qui pleure : n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un médecin, d’une sage-femme ou d’un centre de PMI.

Publié le 12-10-2012 à 16:38 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #psycho

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Faut-il les laisser regarder les émissions de télé-réalité ?

Faut-il les laisser regarder les émissions de télé-réalité ?

Des programmes contre-indiqués ? La télé-réalité, ce n'est pas pour les enfants ! Ces programmes...
Lire la suite

Dépression saisonnière : dès la maternelle !

Dépression saisonnière : dès la maternelle !

Si jeunes et déjà déprimés... La dépression saisonnière et son cortège de fatigue et de troubles du...
Lire la suite

L'âge de la mère modifie-t-il son rapport à l'accouchement ?

L'âge moyen des femmes ayant leur premier enfant ne cesse d’augmenter. Mais ce n’est pas forcément un mal,...
Lire la suite