Pénurie de vaccins en France : une attente qui perdure

Il y a quelques semaines, le Conseil constitutionnel a rendu un avis jugeant que la vaccination obligatoire des enfants en France est conforme aux textes de la loi fondamentale. Cependant, ce sont justement ces vaccins obligatoires qui sont introuvables depuis quelques mois dans les pharmacies.
Pénurie de vaccins en France : une attente qui perdure
Pénurie de vaccins en France : une attente qui perdure

Les parents sont préoccupés

Cette situation prend de court de nombreux parents qui avouent manquer d'informations claires à ce sujet. C'est le cas de Julien qui souhaitait faire vacciner sa fille de deux mois et demi sans avoir réussi à trouver un vaccin. Ses recherches sont demeurées infructueuses, tout comme celles d'Agathe. Cette dernière est une maman qui a fait en vain le tour des pharmacies en quête du vaccin BCG pour son fils de trois mois et demi. Un même refrain revient, les pharmaciens répondent qu'ils sont en rupture de stock, et ce, depuis plusieurs mois. Le comble, d'après cette mère de famille, c'est que ces professionnels ne sont pas en mesure de lui fournir la moindre information.

Encore quelques mois d'attente ?

Le fournisseur exclusif du vaccin BCG en France est le laboratoire Sanofi-Pasteur. C'est au mois de novembre 2014 qu'il a annoncé une rupture du stock du BCG SSI, le vaccin tant recherché actuellement. À l'époque, il comptait un retour de l'approvisionnement en février 2015. Or, les pharmacies n'ont reçu à ce jour aucune livraison. Joint par le journal Le Figaro, le laboratoire a reconnu ne pas pouvoir présenter de calendrier précis pour la prochaine livraison du BCG SSI. De son côté, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ne peut donner davantage d'informations. Cependant, certains médias comme Europe 1 pronostiquent une amélioration de la situation d'ici le mois de juin. Le Haut conseil à la santé publique (HCSP), quant à lui, essaye de relativiser les choses en affirmant que cette rupture n'est pas encore dramatique. Il préconise d'ailleurs de repousser la vaccination des enfants de quelques mois, le temps pour les pharmacies d'être de nouveau approvisionnées. Espérons que la situation va vite se rétablir pour le bien des enfants et la sérénité des parents.

Publié le 04-04-2015 à 00:00 | Mis à jour le 30-04-2019 à 13:18 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Semelles et chaussures orthopédiques : dans quels cas ?

Semelles et chaussures orthopédiques : dans quels cas ?

Problèmes de déviation du pied chez votre enfant ? Vous soupçonnez une malformation ou une déviation...
Lire la suite

Coqueluche : protéger les nouveaux-nés

Le vaccin contre la coqueluche est administré à partir de 2 mois. Mais avant cette date, le bébé est...
Lire la suite

Attention, fragile ! Le syndrome du bébé secoué

Attention, fragile ! Le syndrome du bébé secoué

Chaque année en France, près de 300 nourrissons âgés de moins d'un an sont victimes du syndrome du bébé...
Lire la suite