La prescription de Ritaline en progression

Ce médicament prescrit contre les effets de l’hyperactivité a longtemps été une spécificité américaine. Mais depuis quelques années, les ordonnances explosent en France !
Image d'illustration



+ 70% de ventes de Ritaline en France entre 2008 et 2013 : un chiffre qui affole certains spécialistes… La Ritaline, un médicament très controversé prescrit depuis de nombreuses années aux États-unis pour traiter l’hyperactivité a réussi son implantation en France ! Pour le meilleur ou pour le pire ?

De nombreux médecins s’accordent à dire que la Ritaline, si elle peut apporter un "répit" aux familles confrontées aux troubles de l’attention (l’enfant est plus concentré, dort mieux, parvient davantage à maîtriser ses émotions…), son usage n’est pas sans risques. La Ritaline fait en effet partie de la classe des psychotropes, assimilé en France à un produit stupéfiant qui ne peut être délivré que par un professionnel et sous un contrôle rigoureux…

La Ritaline peut provoquer des effets secondaires gênants, comme des palpitations ou une perte d’appétit ; mais ce sont les prescriptions abusives qui inquiètent les spécialistes. En effet, sur le même modèle qu’aux USA, la Ritaline peut être réclamée par certains parents dont les enfants ne présentent pas réellement d’hyperactivité importante : ils sont juste turbulents…

Le docteur Pinable, interrogé au micro d’Europe 1, a confirmé que : "Les parents ont l'impression que le traitement sauve l'enfant d'un parcours d'échec inéluctable.". LA prudence s’impose !

Publié le 30-05-2013 à 10:13 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Zoom sur l'accouchement déclenché

L'accouchement déclenché

Dans certains cas, l'équipe médicale peut prendre la décision de déclencher un accouchement. Alors, dans...
Lire la suite

Les petits maux de la fin de grossesse

Les petits maux de la fin de grossesse

Le troisième trimestre est marqué par divers petits maux de grossesse : insomnies, douleurs, mal de...
Lire la suite