Daddy Cool : quand un homme immature ouvre une crèche à domicile

Le 1er novembre 2017, le nouveau film avec Vincent Elbaz. Adrien, 40 ans et totalement immature, se fait larguer par Maud, 35 ans, désireuse d'enfin fonder une famille. Pour tenter de reconquérir l'amour de sa vie, il décide de monter dans le futur ex-appartement conjugal : une crèche à domicile... On vous propose de découvrir la bande-annonce, très drôle de ce film.
Daddy cool, le film
Daddy cool, le film

« On ne fait pas un enfant avec un enfant »

Sous la rupture, le rire. Maud veut quitter Adrien, son compagnon depuis une dizaine d'années. Elle est une jeune auteure de bande-dessinée en plein boom, il végète dans son magasin de disques vinyl.

Les contraintes économiques dictent une cohabitation pénible, qui empirent avec l'idée de génie d'Adrien : monter chez soi, en vertu d'un improbable diplôme exhume d'un tiroir, une crèche parentale. Et tant pis s'il ne s'est jamais occupé d'enfants - incapable déjà de s'occuper de lui-même.

A propos du film

On dit qu'il y a trois choses à ne pas faire sur un plateau de cinéma sous peine de catastrophe annoncée : tourner avec des enfants, tourner avec des animaux, tourner avec des comédiens blessés.

Pour son deuxième film, DADDY COOL (après TOUTE PREMIÈRE FOIS, coréalisé avec Noémie Saglio), Maxime Govare n'a pas eu peur de relever ces trois défis. Dans DADDY COOL, on trouve en effet cinq enfants de moins de quatre ans, un troupeau d'autruches, et un comédien principal, Vincent Elbaz, qui s'est déchiré le tendon d'Achille un mois avant le début du tournage - au point que son boitement a dû être rajouté d'urgence dans le scénario !

Le producteur, Renaud Chélélékian, se souvient du jour où il a en plaisantant évoqué la situation qui allait devenir le pitch du film :

« Juste après notre premier film ensemble, je venais d'avoir mon premier enfant et je voyais la difficulté à obtenir une place en crèche. Je disais à Maxime, pour plaisanter : "Monte une crèche, il y a vrai business à faire !" Mais j'imaginais aussi ce que ça donnerait si un type comme lui, qui n'a jamais fait une demi-heure de baby-sitting se retrouvait avec des enfants dans les pattes... ! »


Le film se veut aussi une chronique contemporaine de la vie de couple, qui alterne humour et émotion. « À l'image de la vie », comme le souligne Maxime Govare, le réalisateur :

« je voulais que mon film oscille entre des moments de vraie comédie, même trash, et de vrais passages plus émouvants. On voit souvent de purs drames, ou au contraire des comédies jamais empreintes de gravité : je pense qu'il est possible d'amalgamer des émotions contradictoires, qui sont celles du quotidien de millions de gens ».

Propos issus du Dossier de presse du film

Publié le 20-10-2017 à 12:18 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le désir de paternité

Le désir de paternité

Alors que le désir d'enfant est ancré dès la petite enfance chez la femme, il est plus tardif chez l'homme....
Lire la suite

Infertilité : et le couple dans tout cela ?

Faire face à l’infertilité dans le couple peut affecter les relations entre les partenaires, selon une...
Lire la suite

Sexe et conception : la vérité !

Sexe et conception : la vérité !

Avec votre compagnon, vous cherchez à faire un enfant. Comment maximiser vos chances ? En disant non à...
Lire la suite