Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Les mamans
aiment aussi

Grossesse géméllaire : une grande aventure!

«123»
Publié le mis à jour le
  • 1
  • I
Grossesse géméllaire : une grande aventure!
Grossesse géméllaire : une grande aventure!

Le fait d'attendre des jumeaux peut être source d'appréhensions. De la première échographie à l'accouchement, la grossesse gémellaire est une aventure qui se vit au fil des jours. Au rythme des examens médicaux, des coups de fatigue, et des bouleversements physiologiques. Voici ce qu'il faut savoir avant de donner naissance à deux magnifiques bébés !

Première écho : vrais ou faux jumeaux ?

Vous êtes enceinte ! A la douzième semaine, c'est l'heure de votre première échographie. La nouvelle tombe : vous attendez des jumeaux. Une des premières questions que vous poserez à votre médecin : s'agit-il de « vrais » jumeaux (mononzygotes), ou de « faux » jumeaux (dizygotes )? La première échographie permet généralement de lever le doute : lorsqu'il y a deux poches et deux placentas (grossesse bichoriale), il s'agit dans 90% des cas de faux jumeaux. Lorsqu'il n'y a qu'une seule poche et qu'un seul placenta (plus rare), il s'agit forcément de vrais jumeaux. Il existe un troisième type de grossesse : la grossesse monochoriale biamniotique (un placenta, deux poches amniotiques). Quoi qu'il en soit, si vos fœtus sont de sexe différent, ils sont dizygotes, donc faux jumeaux.

Particularités d'une grossesse gémellaire

Le premier paradoxe, c'est que la grossesse gémellaire est plus courte que la grossesse simple (37/38 semaines contre 40 semaines). Pour éviter tout problème à la naissance, le médecin peut décider de déclencher l'accouchement après la 38ème semaine.
Si un de vos deux bébés est une fille, la gestation est statistiquement un peu plus longue : ce qui est un coup de pouce à la maturation de l'autre bébé!

Les risques de la grossesse gémellaire

Toutes les grosses gémellaires sont considérées comme « à risque ». Mais comme il en existe de trois types, certaines font l'objet d'une plus grande surveillance médicale : c'est notamment le cas des grossesses monochoriales biamniotiques, (un placenta, deux poches), où existe un risque accru d'apparition du syndrome transfuseur transfusé. L'un des jumeaux reçoit alors trop de sang, l'autre pas suffisamment.

Parmi les autres risques associés à la grossesse gémellaire : anémie, fausse couche, hypertension artérielle et prise de poids excessive (risque de toxémie gravidique, ou prééclamspsie), diabète, infections urinaires, rétention d'eau.
Pendant 8 mois, l'enjeu du suivi médical sera de limiter les risques de complication de votre grossesse. Mais pas de panique ! Si les risques d'une grossesse gémellaire sont supérieurs à ceux d'une grossesse simple, ils sont loin d'être systématiques.


«123»
 

Commentez

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 03/04/2014 à 15h17 par Invité
    La grossesse gémellaire, bonheurs et angoisses.
    En cas de difficultés : devenirmère.olympe.in
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris