Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Médecins – sages-femmes : l'affrontement

Publié le
  • 2
  • I
sages-femmes médecins grève
Médecins – sages-femmes : l'affrontement

En grève illimitée depuis les mois pour une revalorisation de leur statut, les sages-femmes se heurtent à l'opposition des médecins...

 

 

Le bras de fer s'éternise... Les sages-femmes sont en grève depuis le 16 octobre dernier. Elles réclament un statut de "praticien hospitalier" qui ne leur est pour l'heure pas reconnu, mettant en avant leurs compétences en matière de suivi de grossesse et d'accouchement. Le statut de praticien hospitalier se rapproche de celui des médecins. Selon les sages-femmes, il refléterait davantage la réalité de leur métier, puisque nombre d'entre elles prennent en charge seules les accouchements physiologiques sans complications, entre autres...

 

Mais les médecins ne sont pas d'accord! Le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (Syngof) et plusieurs collectifs de praticiens hospitaliers ont publié des communiqués pour alerter sur une autonomisation qu'ils jugent à risque : selon eux, un changement de statut pour les sages-femmes risque de désorganiser les équipes qui entourent les mamans au moment crucial de l'accouchement. Le Syngof rappelle qu'un accouchement dit "physiologique" (sans complications) peut rapidement devenir compliqué, et nécessiter la présence d'un médecins aux compétences que ne possèdent pas les sages-femmes.

 

Le syndicat pointe par ailleurs le danger qu'il y aurait à laisser les sages-femmes s'occuper du suivi gynécologique des femmes autour de la naissance, notamment en matière de contraception (pose ou retrait d'un D.I.U. par exemple). Des actes médicaux qu'ils jugent être de la seule compétence de médecins formés !

 

Pour rappel, les sages-femmes se voient attribuer leur diplôme à l'issue de 5 années d'études post-bac, dont une première année de médecine validée (c'est à dire réussie, alors que le taux d'échec à l'issue de cette première année est de l'ordre de 70%!). Alors, réel souci de la santé des patientes de la part des médecins, ou simple réaction de corporatisme? Le débat est ouvert... En attendant, la grève continue !

 

 

Source : leparisien.fr

Isabelle Damiron
 

En savoir plus

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 24/01/2014 à 18h10 par Invité
    bizarrement, en suede les grossesses sont quasi exclusivement suivies par les sf (qui savent détecter les pathologies et transferer à un gynéco si nécessaire) et le taux mortalité périnatale et de mutilations y est le 2eme plus faible au monde. qd les gynéco comprendront que c'est la médicalisation crée les problèmes, un grand pas en avant sera fait!!
  • Invité
    Le 22/01/2014 à 14h19 par Invité
    pour ma part le suivi par une sage femme pour ma 2eme grossesse a été beaucoup mieux que pour ma 1er fait par gynéco. La sage femme a toujours répondu présente à n'importe quel heure, pour n'importe quelle question. Elle a été beaucoup plus attentive et m'a fait prendre aucun risque , puis le suivi post accouchement au top et là je continue pour le suivi gynéco rien à voir avec un gynéco avec 2 mois d'attente pour 5 minutes, la sage femme m'a gardé 45 minutes
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Se connecter
Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris