Vrais jumeaux ou faux jumeaux?

Publié le 27-01-2012 à 00:00 | Mis à jour le 25-10-2017 à 17:10 | Auteur : Isabelle DAMIRON
Vrais ou faux jumeaux ? Le qualificatif est un peu trompeur. Qu'ils soient monozygotes ("vrais") ou dizygotes ("faux"), vos bébés seront de toute façon uniques. Mais qu'est-ce qui distingue vraiment ces deux types de gémellité ?
Vrais jumeaux ou faux jumeaux?
Vrais jumeaux ou faux jumeaux?
Publicité
Vrais ou faux jumeaux ? Le qualificatif est un peu trompeur. Qu'ils soient monozygotes ("vrais") ou dizygotes ("faux"), vos bébés seront de toute façon uniques. Mais qu'est-ce qui distingue vraiment ces deux types de gémellité ?

Tout se joue après la fécondation

Entre vrais et faux jumeaux, tout se joue dans les jours qui suivent la fécondation :

  • Les jumeaux monozygotes sont issus d'un seul ovule fécondé, qui se scinde en deux moitiés. Deux embryons se forment alors, ils partagent le même patrimoine génétique.
  • Les jumeaux dizygotes sont issus de deux ovules fécondés par deux spermatozoïdes différents. Les ovules forment deux cellules autonomes et distinctes l'une de l'autre.

Les jumeaux monozygotes ou "vrais jumeaux"

Les bébés sont nécessairement du même sexe, soit deux garçons, soit deux filles. Leur nidation dans l'utérus se fait sous différentes formes : soit avec le même placenta (dans une ou deux poches amniotiques), soit avec deux placentas différents.

Les ressemblances entre jumeaux monozygotes s'observent aussi bien sur le plan physique que psychologique : cette identité est liée à la répartition des gènes maternels et paternels dans l'embryon avant sa scission. Les vrais jumeaux sont donc des "clones naturels"!
Pour autant, leurs similitudes ne veut pas dire égalité stricte : si les jumeaux ont des prédispositions communes pour certaines maladies, ils peuvent chacun souffrir de pathologies spécifiques.
La génétique ne fait pas tout ! L'environnement forge également les différences entre les monozygotes, y compris dans le temps gestationnel.

Le cas des semi-monozygotes

Dans de très rare cas, la fécondation aboutit à un phénomène exceptionnel : la naissance de jumeaux dits "semi-monozygotes". Ils partagent le même patrimoine génétique du côté de la mère, mais pas du côté du père.

Les jumeaux dizygotes, ou "faux jumeaux"

Ils peuvent être de même sexe ou de sexe différent. La différenciation sexuelle est d'ailleurs le moyen le plus simple pour identifier les "faux jumeaux"
Ils se développent séparément dans l'utérus, chacun dans une poche amniotique et avec un placenta distincts. A noter qu'ils peuvent être issus de deux rapports sexuels distants, ce qui est cependant assez rare.
Les jumeaux dizygotes ont des chromosomes différents. S'ils sont issus de la même gestation, il n'ont pas plus de ressemblances que des bébés nés de grossesses différentes.

Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus