Vaccination : un calendrier trop complexe ?

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dénonce une information peu claire de la part des autorités médicales concernant les vaccins.
Image d'illustration

Y a-t-il des vaccins obligatoires ? Quels sont-ils ? Peut-on encore choisir les vaccins injectés à nos enfants ? Combien ça coûte ? Autant de questions auxquelles les plus chevronnés des parents ont parfois du mal à répondre ! En cause, selon le HCSP, un calendrier vaccinal trop complexe et une information en direction des familles trop peu claire.

Existe-t-il des vaccins "obligatoire" ? En France, il n’y en a qu’un : le vaccin combiné Diphtérie-Tétanos-Polio (DTP). Une bizarrerie dans l’espace européen puisque notre pays est le seul, avec l’Italie, à imposer certains vaccins ! Dans les autres états, la vaccination se fait sur la base du volontariat, avec une politique incitative. Une méthode qui porte ses fruits puisque 90% de la population se fait volontairement vacciner !

Quid des vaccins dits "recommandés" ? Ils sont au nombre de 11 ! Leur statut de vaccins non obligatoires les rend parfois moins importants aux yeux des parents…Ils sont pourtant capitaux pour la prévention de maladies potentiellement graves. Par ailleurs, certains d’entre eux sont, de fait, rendus "obligatoires" : en effet, depuis quelques années, le DTP n’est plus commercialisé que sous forme pentavalente (5 vaccins, en association avec la coqueluche et l'haemophilus influenza) ou hexavalente (6 vaccins, avec en plus l’hépatite B). Bref, pas très clair !

Enfin, le coût des vaccins pose également un problème selon le HCSP. En effet, certains vaccins coûtent cher et ne sont pas à la portée de toutes les bourses, moyennant quoi, certains parents préfèrent s’en passer. Le Haut Conseil milite donc pour une gratuité générale des vaccins, ainsi que pour une clarification globale : adoption de la même politique volontariste que dans les autres pays européens, fin de la distinction "obligatoire/recommandé", et élargissement des lieux d’injection aux écoles ou encore aux entreprises.

Source : europe1.fr

Publié le 16-09-2014 à 11:51 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Grossesse et rhésus négatif

Grossesse et rhésus négatif

Vous êtes de rhésus négatif (le - qui suit A, B, AB, O de votre groupe sanguin) et vous allez avoir un...
Lire la suite

Une campagne de sensibilisation au RCIU

Une campagne de sensibilisation au RCIU

La fondation Premup lance en parallèle de sa célèbre Marche des bébés une campagne de sensibilisation au...
Lire la suite