Un petit garçon de 5 ans ne peut plus aller à l'école à cause d'une jambe cassée

Parce qu'il s'est cassée une jambe un petit garçon de 5 ans ne peut plus aller à l'école. La faute aux équipements insuffisants de l'école et du bus scolaire.
Un petit garçon de 5 ans ne peut plus aller à l’école à cause d’une jambe cassée
Un petit garçon de 5 ans ne peut plus aller à l’école à cause d’une jambe cassée

Memphis a 5 ans. Le petit garçon s'est cassé la jambe. Trop petit pour les béquilles, le petit garçon est pendant un mois en fauteuil roulant. Cet accident qui arrive à plein d'enfants prend pour Memphis et sa famille une tournure difficile. L'histoire est racontée par Midi Libre

En effet, Memphis habite à la campagne. Il doit donc prendre un bus de ramassage scolaire pour aller à l'école.

Premier problème, le bus n'est pas du tout adapté aux personnes à mobilité réduite. Impossible donc pour Memphis d'aller seul à l'école.

L'école et la cantine non adaptées

Mais les problèmes ne s'arrêtent pas là. Les parents du petit garçon, ayant admis que leur fils ne pouvait prendre le bus, souhaitaient s'organiser pour le déposer en voiture le matin et le récupérer à la fin des cours à 16h. 

Mais autre problème, la cantine refuse de le prendre parce qu'elle n'est équipée pour accueillir les enfants en fauteuil. La maman raconte : « (...) la cantine, pour cause de mise en place trop compliquée ne souhaite pas le prendre. J'ai proposé de le faire manger moi-même mais il m'a été répondu que la réglementation de la chaîne du froid ne le permettait pas ».

Même chose pour la salle de classe. L'école maternelle donne une fin de recevoir à la famille arguant du fait que la « classe était trop petite et n'avait ni les moyens ni le personnel pour accueillir mon fils tous les jours », poursuit la maman de Memphis. 

Une déscolarisation du petit garçon

A cause de tout cela le petit garçon risque d'être déscolarisé le temps que sa jambe guérisse. Pendant plusieurs semaines donc. 

Seulement, les parents de Memphis travaillent. Ils sont exploitants agricoles. C'est donc compliqué pour eux de garder leur petit bout, sans pouvoir poser de vacances. 

Le cas de Memphis pose la question de l'état des écoles et de leur capacité à accueillir des enfants non valides.


Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

La lettre au Père Noël : une tradition

Le secrétariat du Père Noël ouvre ses portes !

Depuis début novembre, le secrétariat du Père Noël a ouvert ses portes pour recueillir toutes les demandes...
Lire la suite

La recherche des limites chez l'enfant

La recherche des limites

A partir de un an et demi ou deux ans, les enfants ont besoin de repousser les limites que les parents leur...
Lire la suite

Hygiène et autonomie : s’habiller tout seul, comment l’aider ?

Hygiène et autonomie : s'habiller tout seul, comment l'aider ?

Votre enfant a très envie de vous imiter, de faire tout "tout seul", et notamment le matin, au moment de...
Lire la suite