Un allaitement heu-reux !

Sophie, maman de Victoria, a allaité sa fille 15 mois dans la joie ! Elle nous raconte combien l'accompagnement de sages-femmes et de conseillères en lactation l'a aidé à mener à bien un allaitement tout en douceur et en harmonie, qui a cessé de la volonté de Victoria. Ou quand allaitement rime avec épanouissement !
Un allaitement heu-reux !
Un allaitement heu-reux !

"Quand j'ai appris que j'étais enceinte le 20 août 2010, j'ai d'abord un peu paniqué. Je n'étais avec mon compagnon que depuis 2 mois, je n'étais alors qu'étudiante en fin d'études d'ingénieur.

J'ai soutenu mon mémoire de fin d'année enceinte de 2 mois, avec vomissements à la clef, je suis même tombée dans les pommes devant le jury ! Et finalement, je l'ai eu ce diplôme d'ingénieur !

Puis est venu l'entretien du 4e mois avec la sage-femme, qui m'a demandé si j'avais déjà réfléchi à un éventuel allaitement.

En fait, je ne me suis jamais posé la question, car pour moi l'allaitement s'imposait de façon purement naturelle, c'était le prolongement de la grossesse.

J'ai pourtant entendu bien des contrevérités à ce sujet dans mon entourage : on m'a dit que mon bébé ne ferait pas ses nuits, que je connaîtrai les joies des crevasses, de l'engorgement mammaire, que je serais la tétine de mon bébé...

Finalement je me suis écoutée, parce que je pars du principe qu'une maman sait spontanément ce qui est bon pour son bébé. Je pensais allaiter 6 mois environ. C'est ce que je me suis fixé au départ, et parce que les recommandations de l'OMS préconisaient ceci.

Le 03 mai 2011, après un accouchement déclenché mais assez rapide et finalement très beau (oui, ça reste le plus beau souvenir de ma vie !), on n'a même pas eu besoin de mettre ma fille au sein, elle l'a attrapé spontanément juste après être sortie et l'a tété !

A ce moment-là, ça a été "love at first sight" entre elle et moi... J'ai profité de mon séjour à la maternité pour remédier aux petits problèmes de mise en route de l'allaitement en parlant avec les sages-femmes, qui m'ont extrêmement bien aidée, notamment le jour de la montée de lait, pour venir positionner ma fille afin d'amorcer la première tétée parce que mes seins étaient très engorgés et le lait s'écoulait mal.

Finalement, le meilleur conseil que j'ai reçu d'une sage-femme a été : "Faites confiance à votre bébé, c'est un petit animal et elle sait parfaitement ce qu'elle fait, laissez-vous guider par elle.". Cette phrase, je me la suis redite en boucle et je dois dire que ça a été le meilleur conseil qu'on m'a donné !

A ma sortie de la maternité, cette sage-femme, qui me savait un peu angoissée, m'a dit : "Faites-vous confiance, vous êtes une super maman !". Et j'ai mon "estimomètre" qui a grimpé !

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Pourquoi  allaiter : le besoin de succion

Pourquoi allaiter : le besoin de succion

Le besoin de succion chez le nourrisson obéit à deux principes : s'alimenter et se rassurer. Quel que...
Lire la suite

L’allaitement côté maman : utiliser un tire-lait

L'allaitement côté maman : utiliser un tire-lait

Durant un allaitement, une maman peut avoir besoin d'utiliser un tire-lait. Electrique, manuel, simple ou à...
Lire la suite

Les pics de croissance, comment les gérer ?

Les pics de croissance, qu'est-ce que c'est ?

Un bébé soudain grognon, qui ne veut lâcher ni le sein ni les bras, à la routine quotidienne perturbée......
Lire la suite