Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens pendant la grossesse

Ils font beaucoup parler d'eux : les perturbateurs endocriniens sont des substances néfastes pour la santé, particulièrement pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. Mais de quoi parle-t-on exactement, et quels sont ces fameux risques ? On fait le point.
Grossesse et perturbateurs endocriniens
Grossesse et perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens, c'est quoi ?

Il s'agit de substances d'origine naturelle ou chimique qui ont pour effet de modifier la production des hormones. Les hormones sont les garantes du bon fonctionnement de notre organisme ; si quelque chose vient interférer avec leur action, les effets sont potentiellement dangereux pour la santé. Leur pouvoir de nuisance est réel : certains perturbateurs endocriniens sont par exemple capables de mimer l'action d'une hormone pour déclencher une réponse particulière de l'organisme, d'autres peuvent à l'inverse bloquer l'action d'une hormone.

Ils sont indésirables à tous les âges de la vie, mais la grossesse, moment d'intense activité hormonale, est une période particulièrement sensible. Le système endocrinien est alors très fortement sollicité et les hormones participent largement au développement du fœtus. Si ce fonctionnement est perturbé, les répercussions peuvent être graves.

Perturbateurs endocriniens : quels risques ?

Très présents dans notre quotidien, les perturbateurs endocriniens peuvent entrer en contact avec le fœtus à tout moment, y compris à des stades critiques de son développement, comme le tout début de la grossesse. Ces substances sont alors à l'origine de pathologies et de malformations. Des très nombreuses études scientifiques ont été menées ces dernières années sur le rôle joué par les perturbateurs endocriniens dans la fréquence de la survenue de nombreux troubles, et les résultats ont de quoi donner le vertige : petit poids de naissance, diabète, obésité, et jusqu'à l'autisme seraient la plupart du temps corrélés à la présence de perturbateurs endocriniens dans l'organisme maternel. Les atteintes sexuelles sont également bien connues : malformation des organes génitaux, infertilité, puberté précoce, risques augmentés de cancers du sein ou de l'utérus pour les filles, etc.

Perturbateurs endocriniens : où les trouve-t-on ?

Le gros problème avec les perturbateurs endocriniens, c'est qu'ils sont partout ! Depuis l'alimentation jusqu'aux cosmétiques, en passant par les produits d'entretien ou de bricolage (peintures, solvants...), les plastiques et bien entendu les pesticides : c'est sans fin...

Toutefois, les signaux d'alarme tirés par les chercheurs ces dernières années ont contribué à faire radicalement baisser l'utilisation de ces substances dangereuses dans un grand nombre de produits, notamment dans les cosmétiques et les produits d'hygiène. Le bio s'est également répandu et est devenu plus abordable : c'est la garantie de consommer une alimentation la moins exposée possible aux pesticides. Enfin, et même si l'on est encore loin de la perfection, les industriels ont fait un effort en matière d'étiquetage, avec des compositions les plus détaillées possible. De plus, de nombreuses applis vous permettent aujourd'hui de faire le tri dans les listes d'ingrédients et de vous y retrouver !

Comment les éviter ?

Dans l'alimentation

  • Privilégier le bio, ou tout du moins les aliments les moins transformés possible. Dans tous les cas, rincez soigneusement vos fruits et légumes pour éliminer toute trace éventuelle de pesticides.  
  • Gare aux poissons gras, dans lesquelles s'accumulent toutes sortes de substances perturbatrices ; enceinte, c'est pas plus d'une fois par semaine.
  • Préférer l'eau en bouteille dont la teneur en résidus de pesticides et de médicaments est contrôlée, contrairement à l'eau du robinet.
  • Les contenants pour votre nourriture et vos boisson, surtout s'ils servent à les réchauffer au micro-onde, doivent être garantis sans bisphénol et phtalates.
  • Attention aux produits à base de soja : très répandu, que ce soit en ingrédient principal ou en additif, cette légumineuse est riche en isoflavones, des molécules aussi appelée phyto-œstrogènes, qui mime l'action de l'hormone féminine, faisant potentiellement du soja un perturbateur endocrinien naturel. Pendant la grossesse, la prudence s'impose...

Dans les cosmétiques

  • Là encore, tournez-vous vers les produits d'hygiène, de soin et de maquillage bio. Ce sont dans les cosmétiques que l'on retrouve le plus de substances indésirables, et elles pénètrent l'organisme même lorsqu'on ne le soupçonne pas : les vernis à ongles sont par exemple les produits les plus toxiques !
  • Contrôlez la composition des produits : la liste doit être la plus courte possible. C'est aussi l'occasion de faire moins, mais mieux : réduisez votre routine beauté à l'essentiel, avec des produits sains et de qualité.

À la maison

  • Renouez avec les recettes de grand-mère pour l'entretien de la maison : vinaigre blanc et bicarbonate remplacent bien des produits de nettoyage du commerce, fortement polluants pour l'air intérieur et donc, mauvais pour vous. Attention cependant aux huiles essentielles que vous pourriez être tentée d'utiliser : leur usage est également déconseillé pendant la grossesse !
  • On évite bien entendu toute manipulation de produits tels que peinture, solvants, vernis... Et, en cas de travaux ou de montage de meubles neufs, on aère longuement son intérieur pour permettre aux émanations toxiques de s'échapper.

 Échangez vos trucs et astuces green sur notre forum Les mamans nature !

Vous aimerez aussi

La vidéo a succès d'une danseuse orientale enceinte

La vidéo a succès d'une danseuse orientale enceinte

La danseuse effectue une danse du ventre alors qu'elle est enceinte. Sa vidéo fait le buzz !
Lire la suite

Avant la grossesse : quels examens médicaux?

Avant la grossesse : quels examens médicaux?

Afin que votre grossesse se déroule sans risques ou en prévention, il est important d'effectuer quelques...
Lire la suite

Deuxième trimestre de grossesse : votre planning !

Deuxième trimestre de grossesse : votre planning !

Vous profitez bien de cette période car votre organisme a commencé à s'adapter à votre grossesse. Comme...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus