Sauvée par du plastique à bulle !

Sophia, petite écolière britannique de 4 ans, doit la vie à du plastique d'emballage !
Sauvée par du plastique à bulle !
Sauvée par du plastique à bulle !

A peine plus de 500 grammes : quand Sophia naît voici 4 ans avec un tel poids, les médecins sont tout, sauf optimistes. Que d'embûches pour un si petit bébé... Dès 7 semaines de grossesse, sa maman, Rebecca, connaît un important épisode de saignements, à tel point qu'elle pense qu'elle est en train de perdre le bébé !

Heureusement, il n'en est rien. Mais les choses ne vont pas bien pour autant : à 24 semaines de grossesse seulement, la maman entre en travail... Emmenée d'urgence à l'hôpital pour cause de contractions fortes et fréquentes, on diagnostique à Rebecca une béance du col de l'utérus : elle ne parviendra pas à mener à terme sa grossesse...

Après quelques injections de dernière minute pour tenter de faire maturer plus vite les poumons de la petite Sophia, une césarienne est pratiquée, et la toute petite fille vient au monde, avec un poids de 670 grammes ! Immédiatement, les médecins enveloppent la petite fille de plastique à bulles, une technique fréquemment employée qui permet aux petits prématurés de conserver un maximum de chaleur ! La fillette y gagne un surnom, Bub (pour "bubble wrap", plastique à bulles en anglais), qui est toujours d'actualité !

Par la suite, d'autres épreuves attendent Sophia, qui doit très tôt subir une intervention cardiaque, et que sa grande fragilité expose aux infections et aux complications. 13 semaines de réanimation, 5 mois d'hospitalisation, 15 transfusions sanguines et 12 manœuvres de réanimation plus tard, elle peut enfin rentrer chez elle !

En septembre, Sophia, aujourd'hui âgée de 4 ans, a fait première rentrée scolaire. Une fierté et une émotion intenses pour sa maman, qui souhaite aujourd'hui faire savoir à tous les parents confrontés à l'extrême prématurité que tout est possible, même (et surtout) le meilleur !

Source : dailymail.co.uk

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Grande-Bretagne : les mamans insatisfaites des maternités

Une grande enquête menée par le National Health Service (Service National de la Santé) britannique brosse...
Lire la suite

Le Brésil souhaite limiter son taux record de césarienne

Le gouvernement brésilien a lancé des mesures pour réduire le nombre de césariennes de confort pratiquées à...
Lire la suite

C’est la guerre contre la césarienne de confort !

Alors qu’il n’y a jamais eu autant de césariennes pratiquées sans justification médicale dans le monde, de...
Lire la suite