Rétinoblastome chez les bébés : un dépistage pour éviter les risques

Chaque année en France, un enfant sur 15 000 à 20 000 est concerné par le rétinoblastome. Les signes de cette maladie sont souvent méconnus du grand public. Pourtant, un retard de diagnostic peut entraîner l'ablation de l'œil, voire la perte de la vue. C'est pourquoi l'Institut Curie et l'association Rétinostop lancent un spot de sensibilisation au dépistage du rétinoblastome.
Rétinoblastome chez les bébés : un dépistage pour éviter les risques
Rétinoblastome chez les bébés : un dépistage pour éviter les risques

Qu'est-ce que le rétinoblastome ?

Le rétinoblastome est un cancer rare de l'œil qui altère les cellules de la rétine du nourrisson et des enfants. Cette maladie peut atteindre un œil ou les deux. Les spécialistes ont constaté que dans les 15 % des cas dont un seul œil est affecté, la tumeur provient de l'hérédité. Dans quatre cas sur dix, les petits patients ont les deux yeux malades, ils sont donc atteints d'un rétinoblastome bilatéral. Le rétinoblastome est souvent diagnostiqué avant cinq ans. Dans 95 % des cas, ce cancer peut être guéri s'il est pris en charge assez tôt. Dans le cas contraire, la maladie peut laisser des séquelles graves.

Les signes d'alerte

Le premier symptôme du rétinoblastome est la présence d'un reflet blanc dans le regard. Ils sont parfois visibles sous certains angles ou sur les photos prises avec flash. Un strabisme permanent chez l'enfant doit également alerter les parents. En effet, un strabisme persistant associé à l'apparition progressive d'un reflet blanc dans la pupille, appelé leucocorie, nécessite une consultation ophtalmologique. Le dépistage du rétinoblastome s'effectue dès la naissance de l'enfant.

Traitement possible

L'Institut Curie devrait bientôt se doter d'un nouvel appareil d'imagerie de l'œil dédié aux enfants. Les techniques utilisées permettront de dépister précocement le rétinoblastome et ses récidives.
Quant aux traitements, ils sont ajustés à chaque cas. En général, les médecins essaient autant que possible de réaliser un traitement conservateur de l'œil et de la vision. Lorsque la tumeur s'aggrave, l'ablation chirurgicale de l'œil,ou énucléation,est parfois indispensable. Cette alternative évite que le cancer ne se généralise. Par la suite, l'œil malade est remplacé par une prothèse oculaire.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Titus, le basketteur en herbe, refait parler de lui!

Titus, le basketteur en herbe, refait parler de lui!

Souvenez-vous, nous vous avons déjà présenté Titus, un (tout) petit américain âgé maintenant de deux ans,...
Lire la suite

Devenir grand : apprendre une autre langue

Devenir grand : apprendre une autre langue

Il faut attendre que l'enfant ait acquis les bases de sa langue maternelle avant d'envisager...
Lire la suite

Vidéo : la sieste ne passera pas par lui !

L’heure de la sieste : quel meilleur moment pour expérimenter les lois de la gravité ? Jude a...
Lire la suite